Santé

Ne dites pas de «positiver» à quelqu'un qui déprime

Temps de lecture : 2 min

Détaial de Aux portes de l'éternité de Vincent Van Gogh via Wikimedia Commons
Détaial de Aux portes de l'éternité de Vincent Van Gogh via Wikimedia Commons

Toutes les lignes d’écoute téléphonique comme SOS Amitié ou SOS Dépression le savent depuis longtemps, et c’est un des points fondamental de la formation de leurs bénévoles: il y a une grande différence entre écouter quelqu’un et tenter de lui «remonter le moral».

Si vous avez un ami déprimé, ne lui dites surtout pas de positiver ou de garder le sourire. Une récente étude le confirme: il ne faut pas essayer de remonter le moral de quelqu’un qui déprime.

Des chercheurs en psychologie de deux universités canadiennes expliquent qu’une personne déprimée et qui a une faible estime de soi rejettera toute tentative de réinterpréter ce qui lui arrive de manière positive. Les phrases comme «ça ira mieux demain» ne font qu’empirer la situation.

Les personnes en souffrance préfèrent que leurs amis valident leur point de vue, même s’il est négatif.

Si un interlocuteur s’obstine à vouloir voir le «côté positif des choses», il suggère à la personne déprimée que son anxiété n’est pas fondée, écrivent les chercheurs dans le Journal of Personality and Social Psychology.

Les résultats de leur étude montrent qu’il faut plutôt encourager la personne à parler de sa souffrance, et accepter qu’elle ait des émotions négatives. En bref, mieux vaut dire «oui ça doit être vraiment dur» que «t’inquiète pas et garde le moral»!

Newsletters

Addictions aux opioïdes: quand le cauchemar américain se répète en France

Addictions aux opioïdes: quand le cauchemar américain se répète en France

Plus de 200 personnes meurent tous les ans d'une overdose d'opioïdes dans le pays. Un phénomène venu tout droit des États-Unis, confrontés à l'une de leurs plus graves crises sanitaires. 

Quel rôle jouent jouent nos poils de nez contre les infections?

Quel rôle jouent jouent nos poils de nez contre les infections?

On ne sait pas vraiment si les poils de nez ont un rôle à jouer dans la lutte contre les virus aérotransportés.

Le mode de vie de trois Américains moyens génère des émissions de carbone qui peuvent tuer une personne

Le mode de vie de trois Américains moyens génère des émissions de carbone qui peuvent tuer une personne

Il faudrait 25 Brésiliens ou 146 Nigérians pour obtenir le même résultat.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio