Science & santéEconomieMonde

Plus un pays est riche, moins la part de budget consacrée par ces habitants à la nourriture est importante

Repéré par Mathieu Dejean, mis à jour le 29.10.2015 à 3 h 19

Repéré sur Vox

Aux Etats-Unis les ménages consacrent 6,6% de leur budget à la nourriture, contre 47,7% au Pakistan.

Combine Harvesting Wheat / Charles Knowles via Flickr licence by

Combine Harvesting Wheat / Charles Knowles via Flickr licence by

Le Département américain d’économie agricole (USDA) a mesuré la part moyenne du budget que les ménages ont dépensé en nourriture dans le monde en 2012. Vox en a fait un compte-rendu.

Ce besoin élémentaire est le plus aisément satisfait aux Etats-Unis, où les ménages ne dépensent en moyenne que 6,6% de leur budget en nourriture consommée à la maison –si l’on inclut les dépenses en nourriture consommée à l’extérieur, ce chiffre atteint 11%. A l’autre bout de l’échelle, le Pakistan, où les ménages dépensent en moyenne 47,7% de leur budget dans la nourriture consommée à la maison, le Cameroun (45,9%), le Kenya (44,8%) ou encore l'Algérie (43,7%). Les inégalités entre les pays du monde face à l’augmentation des prix des denrées alimentaires sont donc sensibles. 

Les tendances qui se dégagent de ces données confirment ce que l’on pouvait intuitivement penser. D’une part, globalement, les ménages des pays riches dépensent une portion plus maigre de leurs revenus dans la nourriture, par rapport aux pays pauvres. Quelques exceptions perturbent cependant ce schéma logique. L’Inde par exemple, dépense moins en nourriture que la Russie, qui est nettement plus riche. De même, la Corée du Sud dépense moins que le Japon. Cela s'explique par des habitudes alimentaires, des prix et des régimes de subventions spécifiques.

D’autre part, les Américains dépensent proportionnellement moins en nourriture consommée à la maison que les Européens: 2.273 dollars par an, contre 2.481 pour les Allemands, 3.037 pour les Français, et 4.485 pour les Norvégiens. L’état avancé de l’industrie agricole aux Etats-Unis pourrait expliquer cela, de même que le système de taxation. Notons qu'à l'intérieur de l'Europe, des inégalités assez marquées séparent aussi les pays du sud de ceux du nord. Sans surprise, l’Allemagne dépense seulement 10,9% de ses revenus en nourriture, contre 13,2% pour la France, 14,2 en Italie, 16,5% en Grèce.

Enfin, les pays qui dépensent le plus en nourriture sont aussi ceux qui sont les plus vulnérables à la malnutrition, comme le montrait déjà cette carte de la Washington State University en 2008. De mauvaises récoltes, ou une sécheresse inopinée, peuvent facilement conduire de nombreux ménages pakistanais à tomber sous le coup de la malnutrition, alors qu’elles n’auront pas de répercussions sur le quotidien des citoyens américains.

Le titre initial de l'article a été modifié.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte