Société

Guadeloupe: les négociations sont suspendues entre le LKP et le patronat

Temps de lecture : 2 min

Les négociations entre le LKP et le patronat ont été suspendues vendredi 20 février dans la soirée en Guadeloupe après cinq heures de discussions. Elles doivent reprendre lundi 23 février.

Elles ont une fois encore échoué sur la question de la revalorisation des bas salaires. Les chefs d'entreprise ont proposé une hausse de 50 euros tandis que le chef du collectif Elie Domota est resté sur ses positions de "trouver un accord sur la base du préaccord du 8 février", à savoir une hausse de 200 euros. Elle devrait être en partie compensée par un allègement de charges patronales de 108 millions d'euros à la charge de l'Etat.

"Les propositions faites par le patronat sont largement insuffisantes, nous poursuivons la mobilisation", a déclaré vendredi soir à Pointe-à-Pitre Elie Domota.

En savoir plus:

Newsletters

Roue libre

Roue libre

Les filles peuvent s'habiller comme elles veulent, c'est un droit, pas une opinion

Les filles peuvent s'habiller comme elles veulent, c'est un droit, pas une opinion

Leur interdire des tenues sous prétexte qu'elles risquent d'exciter les garçons hétéros, c'est ce qu'on appelle la culture du viol.

Ils sont tous devenus fous à Marseille ou quoi?

Ils sont tous devenus fous à Marseille ou quoi?

[BLOG You Will Never Hate Alone] Dans la cité phocéenne, les réactions suscitées par les mesures gouvernementales dénotent une détérioration de la vie démocratique.

Newsletters