Mondial 2014 / Sports

France-Allemagne: les blagues sur les nazis ont explosé sur Twitter à 18h15. Devinez ce qu'il s'est passé à ce moment-là

Temps de lecture : 2 min

Graphique et récupération des données: Vincent Ollivier, Slate.fr
Graphique et récupération des données: Vincent Ollivier, Slate.fr

S'il y avait bien une chose de prévisible avant le France-Allemagne d'aujourd'hui, c'était que les blagues faisant référence au passé conflictuel entre les deux nations allaient envahir les salons et les bars de toute la France, et bien sûr Twitter. Nous vous proposions ici-même un petit bingo afin de vous amuser avec toutes les références au IIIe Reich et autres heures les plus sombres de l'histoire.

Ça n'a pas manqué, avec un véritable festival sur le site de micro-blogging qui a culminé au moment du but allemand. La courbe ci-dessus représente les occurrences du mot «nazi» sur Twitter pendant le match, avec le pic autour de 18h15 correspondant évidemment à la tête de Mats Hummels.

On voit aussi sur la courbe que la fin du match, peu avant 20h, a été un autre temps fort des insultes nazies, tandis les twittos footeux n'avaient pas attendu le début du match pour lancer les hostilités:

Les médias s'en sont également donnés à cœur-joie, à l'image du Huffington Post, très inspiré:

Même après l'ouverture du score allemande, la Seconde Guerre mondiale aidait certains à rester optimistes:

Au vu de la performance pour le moins poussive des Français, d'autres n'ont pas hésité à changer de camp:

Mais que les mauvaises langues qui commencent à dire que les Français n'arrivent vraiment pas à oublier le passé et à passer à autre chose s'arrêtent tout de suite: nous ne sommes pas les seuls à avoir du mal à nous retenir de crier au nazi quand notre équipe nationale rencontre celle de l'Allemagne.

Lors du match de premier tour entre les Etats-Unis et l'Allemagne, les utilisateurs de Twitter américains n'avaient pas été en reste, atteignant un rythme de 25 tweets contenant le mot «nazis» par seconde lors du but allemand.

Capture d'écran de Deadspin

Les tweets sur les nazis pendant France-Allemagne n'étaient d'ailleurs pas l'apanage des Français, avec plusieurs messages en anglais. Mention spéciale d'ailleurs à Brian Phillips, ancien contributeur de Slate.com désormais journaliste pour le site américain Grantland, qui a enchaîné de belles références pleines d'humour sur le passé franco-allemand:

«Nous lançons tous des blagues sur la Seconde Guerre mondiale, mais ce match ressemble plus à un sous-comité de l'UE sur les subventions en matière d'énergies renouvelables. En plus endormant.»

Comme sur tout autre sujet, il y a les bonnes blagues de nazis et les mauvaises blagues de nazis. Et les dernières sont toujours plus nombreuses.

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters