Choisissez où boire un verre en terrasse à Paris avec notre carte interactive

Construite à partir des données de la mairie, cette carte représente la densité des terrasses parisiennes. Elle divise la ville en carrés ; plus ceux-ci sont foncés, plus il y a de terrasses, plus la couleur est claire, moins il y en a. Vous pouvez rechercher une adresse, une station de métro ou un lieu pour zoomer. Passez votre souris sur les carrés pour afficher le détail.

Plus de 9.000 autorisations ont été accordées à des bars ou des cafés parisiens pour ouvrir une terrasse. Quel quartier dispose de la plus grande densité d'endroits destinés à boire un verre en plein air? Et votre domicile ou votre lieu de travail en est-il bien pourvu?

Selon des données publiées en octobre 2013, la ville de Paris compte 9.226 terrasses de cafés autorisées par la mairie, que nous avons toutes cartographiées sur cette visualisation qui permet d'évaluer la densité des différents quartiers en terrasses.

L'arrondissement le mieux pourvu est le Xe, avec 796 autorisations délivrées sur ses 2,89 km² , soit autant de terrasses qui représentent 6.486 m² dévolus à l'apéritif. Ou une moyenne de 275 terrasses par kilomètre carré...

En deuxième position arrive le IIe, le plus petit et l'un des moins peuplés des vingt arrondissements de Paris, avec 234 terrasses pour une surface très légèrement inférieure à 1 km2. Le IXe, avec ses 474 terrasses sur un peu moins de 2,2 km2, soit 217 terrasses par km2, complète le podium.

Et en moyenne par habitants vivant dans l'arrondissement, c'est le très touristique Ier qui sort en tête, de très loin (une terrasse pour 46 habitants, contre une pour 245 habitants en moyenne à Paris) –mais franchement, depuis quand faut-il obligatoirement sortir boire un verre en terrasse seulement dans son arrondissement?

Le «carré» de 150 m sur 150 qui contient le plus de terrasses se trouve d'ailleurs à cheval entre les Ier et IVe arrondissements. C'est entre le boulevard Sébastopol et la rue Saint-Martin et entre la rue de la Verrerie et la rue Aubry le Boucher, au sud du Centre Pompidou, qu'on trouve la plus grande densité de terrasses.

Les lieux touristiques expliquent pour beaucoup la géographie de la terrasse parisienne, mais celle-ci en dit aussi énormément sur les lieux de vie et de sorties, très concentrés rive droite.

Aux trois dernières places du classement, on trouve le XVIe arrondissement (51 terrasses par kilomètre carré), le XIXe (53 terrasses par kilomètre carré) et le XIIIe (62 terrasses par kilomètre carré).

Mais si l'on prend les «carrés» les plus désespérément vides, ils se trouvent dans le VIIe arrondissement, dans la zone à l'est des musées de l'Armée et Rodin. Entre le boulevard des Invalides, la rue Varenne, le boulevard Raspail et la rue de Sèvres –soit près d'un tiers de l'arrondissement– il n'y a que deux malheureuses terrasses où vous pourrez boire un verre et prendre le soleil en même temps.

Partager cet article