Mondial 2014

Le vrai bingo de France-Allemagne

Temps de lecture : 2 min

4 grilles pour vous permettre d'animer votre soirée. Et n'allez pas dire que personne ne prononcera ces mots.

Rio de Janeiro. REUTERS/Charles Platiau
Rio de Janeiro. REUTERS/Charles Platiau

Ces bingos ont été publiés à l'occasion du quart de finale France-Allemagne de la Coupe du monde 2014. Deux ans plus tard, ils restent toujours valables.

L’amitié franco-allemande ne s’est jamais aussi bien portée.

Pour vous en assurer, munissez-vous de ces grilles de bingo (remis au goût du jour par Bienbienbien, puis par Slate.fr) et suivez le match France-Allemagne dans le bistro du coin. Vous pouvez éventuellement faire ça chez vous.

Normalement, vous devriez pouvoir les remplir en moins d’une mi-temps.

Evidemment, le bingo 3 est bien plus facile à remplir que les trois autres.

Le quatrième bingo ne pourra être rempli qu’à une terrasse de café à Avignon en profitant de l’annulation des spectacles par les intermittents.

Mode d'emploi: installez-vous devant le match France-Allemagne, et cochez dès que vous entendez une de ces phrases.

Jean-Marc Proust Journaliste

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters