Mondial 2014 / Tech & internet

Quel pays de la Coupe du monde crie le plus fort «goaaaal» sur Facebook?

Temps de lecture : 2 min

Le réseau social s’est livré à un jeu de mesure du mot «goal» dans les posts laissés par les supporters pendant le Mondial.

GOAL! / Simon Claasen via Flickr, licence by
GOAL! / Simon Claasen via Flickr, licence by

Leonardo Gentile, mythique commentateur de football argentin, réussit la performance de maintenir pendant vingt secondes le cri du «gooooaaal» lorsqu’il y a un but. Il s’applique de cette manière à transmettre aux téléspectateurs la passion du match, avec force emphase et extension du «ô».

Sur Facebook, les supporters imitent ce cri en répétant les lettres du mot autant de fois que possible. Quartz a repéré l'analyse faite par Facebook des posts durant la Coupe du monde, pour déterminer quels pays font le plus de bruit virtuellement. Autrement dit, quels internautes s’attardent le plus sur les touches de leur clavier pour écrire le mot «goal» en anglais, «gol» en espagnol, «golo» en portugais, et «tor» en allemand (la variété des manières de célébrer un but a également fait l'objet d'une infographie). D’après le réseau social, ce sont les quatre langues dans lesquelles on observe une redondance des lettres.

Résultat: s’il fallait mesurer la joie des supporters au nombre de lettres en trop dans leurs statuts, c’est le Mexique qui l’emporterait, avec 6,6 lettres supplémentaires en moyenne par rapport à l’orthographe originale. La France est en septième position, avec un supplément d’en moyenne 4,8 lettres. De manière remarquable, c’est le Venezuela qui, alors qu’il n’a pas d’équipe nationale à supporter, est le plus expansif de tous les pays pour faire éclater sa joie en prolongeant le mot «goal» sur Facebook, avec en moyenne 12,9 lettres!

Slate.fr

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters