Monde

La carte du plan à cinq ans d'EEIL est un faux

Repéré par Mathieu Dejean, mis à jour le 02.07.2014 à 16 h 45

Repéré sur Quartz, ABC News, The Daily Mail

Une version anglaise de la carte attribuée à EEIL.

Une version anglaise de la carte attribuée à EEIL.

Une partie de l’Afrique, du Moyen-Orient et même de l’Europe coloriés en noir: c’est la carte terrifiante qu’ont diffusée des djihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), au moment même où ils proclamaient le rétablissement du califat et où ils se rebaptisaient «Etat islamique», le dimanche 29 juin.

Elle a fait grande impression et a largement circulé sur Internet, alimentant toutes les frayeurs. Des sites d’information (comme ABC News et le Daily Mail) l’ont reprise sans en questionner l’origine, ajoutant même qu’il s’agissait d’une «carte montrant leurs plans pour les cinq prochaines années». L'information a aussi largement tourné sur Twitter.

Ces projections sont en fait fantasmées, révèle Quartz. Si l’organisation terroriste entend bien étendre au maximum son territoire au-delà des régions qu’elle contrôle en Irak et en Syrie, cette carte n’a pas valeur de programme officiel. Il s’agit en réalité d’un document qui circule déjà depuis plusieurs mois sans émaner officiellement de l'EIIL, et qui représente les territoires qui ont été dans l’histoire des entités politiques islamiques.

«C’est une vieille image publiée par des partisans du groupe», a remarqué auprès de Quartz Aaron Zelin, de l’Institut des politiques au Proche Orient, basé à Washington, et auteur du blog Jihadology.net, qui analyse le matériel produit par les mouvements islamistes. «Il n’y a rien d’officiel à ce propos, pas plus qu’il n’y a de plan à cinq ans», décrypte-t-il. Il s’agit en fait d’un «mixte anhistorique des entités politiques musulmanes du passé». On y retrouve en effet l’immense bloc que constituait l’Empire Ottoman jusqu’à ce qu’il s’effondre en 1923.

D’après Quartz, le comble, pour EIIL, c’est que beaucoup de ces entités politiques «adoptaient un islam politique que [l’organisation] aurait désapprouvé». En effet, EIIL soutient un retour à un islam purifié, rejetant des innovations qui auraient corrompu l’esprit originel du culte. Or, «historiquement, beaucoup de ces innovations ont été élaborées pour permettre à l’islam politique de diriger un empire en expansion».

Grâce à elles, différentes branches de la religion musulmane ont en effet pu cohabiter ensemble et avec des minorités chrétiennes et juives. C’est la raison pour laquelle al-Qaida et EIIL lui-même condamnent officiellement les derniers califats et l’Empire ottoman.

IslamISISEEILcartefake
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte