France

Les bonus de la BNP, «un véritable scandale»

Temps de lecture : 2 min

«Selon ses comptes semestriels, BNP Paribas s'apprête à distribuer à ses traders un milliard d'euros de plus en 2009 qu'en 2008» révélait mardi 4 juillet le journal Libération. Cette information a déclenché une vague de réactions indignées. Martine Aubry, la première secrétaire du PS, a qualifié l'annonce de «véritable scandale», en rappelant que le président de la République avait «annoncé «une moralisation du capitalisme» et promis la fin des bonus exubérants et des parachutes dorés en contrepartie des aides accordées aux banques».

L'association SOS Petits Porteurs a réclamé que «le milliard des traders de la BNP soit remboursé à l'Etat», rappelant que «la BNP reçoit 5,1 milliards de l'Etat, donc du contribuable». La banque a quant à elle affirmé qu'elle «respect[ait] scrupuleusement» les règles établies par le G20 en matière de bonus.

Christian Estrosi, le ministre de l'industrie, a déclaré que ce n'était pas au gouvernement de trancher sur le respect ou non des règles en matière de rémunération des banques. «Pour plus de transparence et plus de garanties, nous avons délégué à la Banque de France et à son superviseur de conduire ces opérations de vérification.»

[Lire l'article complet sur liberation.fr]

(Image de Une: Le parquet du New York Stock Exchange Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters