Mondial 2014 / Sports

Contre son camp, un des meilleurs buteurs des Bleus en Coupe du monde

Temps de lecture : 2 min

Avec quatre buts contre son camp en sa faveur depuis 1930, la France est l'équipe la plus «chanceuse» dans ce domaine avec l'Italie.

Le Nigérian Yobo marque contre son camp en faveur de la France, le 30 juin 2014 à Brasilia. REUTERS/Francois Xavier Marit/Pool.
Le Nigérian Yobo marque contre son camp en faveur de la France, le 30 juin 2014 à Brasilia. REUTERS/Francois Xavier Marit/Pool.

Tout le monde connaît le nom du meilleur buteur de l'équipe de France en phase finale de Coupe du monde: Just Fontaine, avec 13 buts inscrits en une seule phase finale en 1958. Suivent Thierry Henry (6 buts), Michel Platini et Zinédine Zidane (5 buts) et, juste derrière à 4 buts, un trio composé de Raymond Kopa, Dominique Rocheteau et... contre son camp.

Car grâce à celui inscrit dans les arrêts de jeu par le Nigérian Yobo, lundi 30 juin à Brasilia, en huitièmes de finale (2-0), la France rejoint l'Italie comme équipe qui a le plus bénéficié de buts inscrits contre son camp. Suivent l'Allemagne (RFA puis réunifiée), le Portugal et les États-Unis, qui ont chacune bénéficié de trois buts contre son camp.

Le premier csc en faveur des Bleus a été inscrit par le Mexicain Cardenas lors de la phase de poules du Mondial 1954, pour une victoire inutile (3-2).

Le second, par le Sud-Africain Issa lors du match qui marqua, à Marseille, le début de la triomphale campagne 1998 des Bleus (3-0). Dix minutes plus tard, le même Issa prolongeait dans ses filets une frappe de Thierry Henry mais, celle-ci étant cadrée, le but sera accordé au Français par la Fifa. Ce qui vaudra à Issa, quelques années plus tard, ces propos moqueurs de son coéquipier Quinton Fortune:

«Le problème, c’est qu’un joueur qu’on n’avait jamais vu auparavant a débarqué dans l’équipe. Il était sélectionné par l’entraîneur français [Philippe Troussier, ndlr], jouait pour l’Olympique de Marseille et, devant ses supporters au Stade Vélodrome, a marqué deux buts contre son camp! Etrange! Merci à lui (rires). [...] Sérieusement? Il était payé ou quelque chose comme ça! Seul devant son gardien, il préférait la mettre au fond. Je pensais même qu’il allait célébrer avec les Français (rires)!»

Enfin, le troisième a déjà été inscrit au Brésil, par le gardien hondurien Valladares lors du premier match de poules (3-0). Un but historique puisqu'il a vu la première utilisation dans la compétition de la goal-line technology.

Les quatre buts contre son camp au bénéfice de l'Italie ont été inscrits lors des Coupes du monde 1970, 1974, 1978 et 1986. Le troisième d'entre eux, signé du Néerlandais Brandts, avait failli offrir aux Transalpins une finale de Coupe du monde.

41 buts contre son camp ont été inscrits en Coupe du monde depuis 1930.

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters