MondeBoire & manger

En Californie, les jeunes étudiants en viticulture ne peuvent pas goûter le vin. Ça va bientôt changer

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 30.06.2014 à 19 h 14

Repéré sur Los Angeles Times, The Guardian

Mais pas question d'avaler la moindre goutte.

Red Red Wine/ Faisal Akram via Flickr CCLicence By

Red Red Wine/ Faisal Akram via Flickr CCLicence By

Jusqu’à présent, en Californie, les étudiants en viticulture ou en brasserie n'ayant pas encore dépassé les 21 ans ne pouvaient pas goûter une seule goutte d’alcool, même dans le cadre de leurs études. Dans l'Etat, gros producteur mondial de vin, on applique fermement l'interdiction de boire pour les moins de 21 ans, y compris pour les apprentis de la fabrication de breuvages alcoolisés.

Les jeunes étudiants en œnologie ou en culture du vin de plusieurs campus, mettant leurs connaissances en pratique dans la fameuse Napa Valley et dans les autres vignobles californiens ne peuvent ainsi qu’utiliser leur nez et sentir le fruit de leur travail, ce qui représente «un désavantage compétitif», souligne The Guardian.

Selon les formateurs, cette actuelle restriction entrave la capacité des élèves à acquérir directement des connaissances sur les boissons, pendant une bonne partie du cursus. Et dans certains cas, cette interdiction retarde leur diplôme, explique le Los Angeles Times.

Andrew Waterhouse, professeur d’œnologie, précise:

«Sans pouvoir goûter, ils manquent une énorme partie de l’expérience d’apprentissage.»

En effet, pas très pratique d'apprendre l'œnologie sans goûter des vins... Alors la proposition de loi, surnommée «sip and spit» («boire une gorgée et recracher»), déjà adoptée par l’Assemblée de l’Etat de Californie, se dirige vers un examen au Sénat. Elle devrait donc permettre aux moins de 21 ans inscrits dans un cursus concernant la boisson de goûter les breuvages alcoolisés... Mais attention: interdiction formelle d’avaler. Et le tout sous la supervision des professeurs.

La surveillance ne sera pas forcément évidente. Les formateurs auront-ils des problèmes juridiques si un élève avale malencontreusement sa gorgée de vin rouge? Pour les défenseurs du projet, tout se passera bien: les étudiants seront dans un contexte de cours et pas de fête, et vivront la chose comme les pros, qui goûtent et recrachent. 

La Californie est à la traîne de ce côté-là, car une douzaine d’autres Etats américains ont déjà adopté une telle mesure, comme l’Oregon, le Colorado ou encore le Vermont. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte