Santé

Rester assis au bureau tue, mais pas autant que devant la télévision

Temps de lecture : 2 min

Un membre de Radar 360 1/4 s'étire avant un spectacle le 7 septembre 2013. REUTERS / Rafael Marchante
Un membre de Radar 360 1/4 s'étire avant un spectacle le 7 septembre 2013. REUTERS / Rafael Marchante

Sur les paquets de cigarettes, il est écrit «fumer tue». Mais aucune chaise ne porte un écriteau «rester assis peut être mortel». C’est pourtant le cas, comme le révèle une étude allemande publiée dans le Journal of National Cancer Institute: la position assise est fatale, indique Quartz. Et ce n’est rien à côté de la télévision.

Daniela Schmid et Michael F. Leitzman, tous deux chercheurs à l’université de Ratisbonne en Allemagne, ont épluché 43 études par observation. Ils ont ainsi pu analyser près de 70.000 cas de cancer.

Et les résultats sont éloquents. la position assise est responsable d’une augmentation des risques de cancer:

de 24% pour le cancer du colon

de 32% pour le cancer de l’endomètre

de 21% pour le cancer du poumon

La télévision, un serial killer

La chaise est meurtrière, mais le canapé l’est encore plus. Regarder la télé, vautré dans son sofa nuit très gravement à la santé et augmente considérablement les risques:

de 54% pour le cancer du colon

de 66% pour le cancer de l’endomètre

Tous les maux liés à une mauvaise position assise. Détail d'une infographie passionnante réalisée par The Washington Post

Les méfaits de la position assise ne s'arrêtent pas là. Le Washington Post les a tous listés de la tête aux pieds dans une infographie. A titre d'exemple, si on se tient mal sur sa chaise, on risque d'avoir l'esprit brumeux. Le quotidien américain propose quelques exercices pour y remédier.

Mais concernant les cancers, on ne peut rien y faire. L’exercice physique ne permet pas de diminuer les risques. Ceux qui pratiquent tous les jours un peu de sport ont le même risque que ceux qui restent assis toute la journée, rapporte l’étude.

Pourquoi rester assis est-il aussi mauvais pour la santé? D’autant plus que les chercheurs n’ont trouvé aucun lien avec des cancers qu'on pourrait imaginer directement liés à la position assise: aucun risque de cancer du rectum –d’ailleurs il en va de même pour la prostate, les ovaires, le sein...

Voici les raisons avancées par les chercheurs:

Assis = obèse = risques

On brûle seulement une calorie par minute quand on est assis. Plus on reste assis, plus on risque d’être en surpoids, voire obèse. Il se trouve que le surpoids ou l’obésité provoque des résistances à l’insuline et des inflammations corporelles propices au développement de certaines tumeurs.

Deuxième explication avancée par Quartz. Assis, nous ne faisons pas fonctionner certains muscles essentiels au maintien de la posture, notamment les quadriceps (au niveau de la cuisse). Or quand ils sont activés, ces muscles libèrent toute sorte de molécules bénéfiques.

Quant à la télévision, ni le téléviseur ni le canapé, ni même la téléréalité ne sont en cause. Mais le comportement des téléspectateurs: junk-food, grignotage, sodas... De plus les téléspectateurs ont tendance à augmenter leur consommation de cigarettes devant la télévision.

Comment limiter la casse?

Le sport n’est d’aucun secours, mais il existe quelques petites astuces pour réduire les risques. D’après une étude américaine, il est recommandé de se lever toutes les demi-heures et de faire un petit tour d’une minute et 40 secondes.

Il est aussi possible de faire des réunions tout en marchant. D’ailleurs les philosophes grecs se promenaient pour penser. On peut aussi remplacer les bureaux par des pupitres qui permettent de travailler debout.

Slate.fr

Newsletters

Pour une partie d'entre nous, l'arrivée de l'été est synonyme de déprime

Pour une partie d'entre nous, l'arrivée de l'été est synonyme de déprime

La dépression saisonnière ne se manifeste pas qu’en hiver: il n’est pas si paradoxal de broyer du noir à l’approche de la saison estivale.

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sandra, une trentenaire qui arrive à jouir seule, mais pas avec ses partenaires.

Newsletters