SportsCoupe du monde 2014

Oubliez Neymar et Messi, le meilleur attaquant du Mondial est James Rodriguez

Grégoire Fleurot, mis à jour le 29.06.2014 à 11 h 49

Il y a différentes manières de mesurer l'efficacité des attaquants. La simple addition des buts ne suffit pas. On peut aussi prendre en compte le nombre de buts en excluant les pénaltys additionné au nombre de passes décisives par 90 minutes.

Le Colombien James Rodriguez après son but face à l'Uruguay le 28 juin 2014 au stade Maracana de Rio, REUTERS/Kai Pfaffenbach

Le Colombien James Rodriguez après son but face à l'Uruguay le 28 juin 2014 au stade Maracana de Rio, REUTERS/Kai Pfaffenbach

La première phase de la Coupe du monde qui s'est achevée jeudi 26 juin a été un régal pour les téléspectateurs, avec 2,83 buts par match de moyenne (contre 2,27 à la fin de la dernière édition) et surtout des attaquants vedettes au sommet de leur art. Voici à quoi ressemble le classement des buteurs:

Bien sûr, quelques stars manquent à l'appel comme Cristiano Ronaldo, Balotelli, Rooney ou Cavani qui n'ont qu'un but chacun à leur actif (ce dernier est le seul dont l'équipe est encore en course et aura donc l'occasion d'améliorer son total).

Comme nous l'avions déjà expliqué ici-même pour le classement du meilleur buteur de Ligue 1, la simple addition des buts marqués ne reflète pas vraiment les performances des joueurs offensifs. Pour avoir une meilleur idée de l'efficacité des buteurs, il faut commencer par ramener leur total de buts au nombre de minutes passées sur le terrain.

Voici à quoi ressemble le classement du nombre de buts marqués par 90 minutes, soit la durée d'un match.

Pour plus de pertinence, n'ont été pris en compte que les joueurs ayant joué au moins 90 minutes au total (le jeune Néerlandais Leroy Fer, qui a marqué un but en 15 minutes lors de son entrée en jeu face au Chili, serait sinon en tête de ce classement avec la moyenne ridicule de 6 buts toutes les 90 minutes).

Lionel Messi, Thomas Müller et Neymar, les trois seuls joueurs à avoir marqué 4 buts jusqu'ici, ne sont pas les buteurs les plus efficaces quand on rapporte leurs statistiques au temps qu'ils ont passé sur le terrain. Robin Van Persie, qui a marqué trois buts en deux rencontres, les dépasse.

Des joueurs comme Karim Benzema, Arjen Robben ou Enner Valencia, qui ont marqué trois buts mais ont joué l'intégralité des trois matchs de leur équipe, reculent également.

Poussons maintenant l'exercice encore plus loin avec une mesure qui fait son chemin chez les férus d'analyse statistique du foot, dont beaucoup estiment que le traditionnel classement des buteurs ne veut pas dire grand-chose: le nombre de buts en excluant les pénaltys additionné au nombre de passes décisives par 90 minutes.

Cette mesure donne un vrai aperçu de l'apport offensif des joueurs en tenant compte de leur temps de jeu, de leurs buts bien évidemment, mais en excluant les pénaltys (action qui ne dit pas grand-chose du rendement offensif d'un joueur) et en y ajoutant les passes décisives, qui s'avèrent souvent aussi cruciales que le but lui-même (pensez à toutes ces magnifiques centres et passes en retrait que nous avons vus depuis le début de la compétition).

Voilà ce que donne ce classement appliqué à la Coupe du monde.

Encore une fois, il ne porte que sur les joueurs ayant joué au moins 90 minutes au total, ce qui exclut un autre jeune Néerlandais, Memphis Depay, dont il faut tout de même saluer l'excellente performance: entré en jeu deux fois contre le Chili et l'Australie, il a marqué deux buts hors pénalty et a effectué une passe décisive, le tout en à peine 63 minutes et en cadrant 100% des tirs qu'il a tentés.

Le joueur qui a eu le plus d'impact offensif de la compétition est donc le Colombien James Rodriguez, avec trois buts dont aucun pénalty et deux passes décisives, le tout en à peine plus de deux matchs (il a été préservé lors du dernier match de la Colombie face au Japon, où il est entré à la mi-temps) et avec un petit bijou au passage:

Vient ensuite le Français Olivier Giroud, dont les statistiques confirment le très bon début de tournoi: avec un but et une passe décisive en seulement 98 minutes, il a été d'une efficacité redoutable. Un deuxième Colombien complète le podium: Jackson Martinez, auteur de deux buts en 104 minutes.

On notera la belle remontée dans ce classement de Karim Benzema, qui se place à la huitième place. Ses deux passes décisives compensent son but marqué sur pénalty. 

Messi et Van Persie conservent tous deux une bonne place au classement grâce au fait qu'aucun de leurs buts n'est un pénalty, contrairement à Neymar dont la performance est ici remise en perspective. La star brésilienne a joué la quasi-intégralité des trois matchs, n'a marqué «que» trois buts hors pénaltys et n'a fait aucune passe décisive, ce qui le fait reculer à la 16e place, juste derrière... Mathieu Valbuena, un but et une passe décisive en moins de deux matchs.

Rendez-vous à la fin de la compétition pour un nouveau tour d'horizon alternatif des meilleurs attaquants du Mondial. 

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte