France

«La France va payer pour tous ses crimes»

Temps de lecture : 2 min

Ayman al-Zawahiri, le numéro deux d'Al-Qaïda, a pris la France pour cible dans une interview à un site islamiste lié à Al-Qaïda, selon le centre américain de surveillance de sites islamistes SITE cité par l'AFP.

«La France prétend être un pays laïque alors que son coeur est plein de haine pour les musulmans», a déclaré Zawahiri en faisant allusion à la prétendue hostilité française au port du voile islamique.

Il a également accusé la France d'avoir «soutenu les juifs dans leurs efforts de prendre le contrôle de la Palestine», combattu les Arabes en Algérie et «fourni à Israël son réacteur nucléaire». «La France va payer pour tous ses crimes», a-t-il ajouté.

Dans cette interview de 90 minutes, la sixième accordée par Zawahiri au même site, le dirigeant d'Al-Qaïda a réaffirmé les positions anti-israéliennes et anti-américaines de l'organisation terroriste. Il a notamment qualifié Obama de «criminel» et de «menteur», estimant qu'il «ne fait que saigner les musulmans comme son prédécesseur [George W.] Bush».

[Lire l'article complet sur l'AFP]

(Image de une: Talibans, Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters