Société

Les gens sont-ils plus beaux avec des lunettes de soleil?

Temps de lecture : 2 min

Le livre d'une universitaire britannique sur «L’histoire et le sens des lunettes de soleil» sortira l’année prochaine. Elle y parle coolitude, mystère et symétrie de visage.

A la Fashion Week de Londres en septembre 2009. REUTERS/Stefan Wermuth
A la Fashion Week de Londres en septembre 2009. REUTERS/Stefan Wermuth

Pourquoi les gens sont-ils plus beaux avec des lunettes de soleil? Pourquoi ont-ils l’impression d’être cool quand ils en portent? Une universitaire britannique s’est penchée sur la question. Spécialiste du design et de la culture visuelle, elle explique que les lunettes noires permettent notamment de masquer les asymétries autour des yeux, et comme les visages symétriques sont considérés comme plus esthétiques, cela expliquerait en partie l’attrait de cet accessoire estival.

Evidemment, il y a aussi l’aspect mystérieux des yeux dissimulés, mais ce qui intéresse particulièrement Vanessa Brown, de l’université Nottingham Trent, c’est l’association faite par notre culture entre les lunettes noires et le «cool». Brown a écrit sa thèse de doctorat sur le sujet et son livre, sous-titré «L’histoire et le sens des lunettes de soleil», sortira l’année prochaine.

Depuis leur apparition dans les années 1920, les lunettes noires sont associées à des activités sportives glamour comme la voile, le ski ou l’aviation. Dans les années 1950 et 1960, les stars du cinéma les ont adoptées pour se protéger des flashs des paparazzi, qui pouvaient littéralement leur exploser à la figure.

Pour ses recherches, Vanessa Brown a examiné des milliers de photos de mode, extraits de films, magazines et spots publicitaires. Dans une interview au Guardian, elle explique que «les lunettes de soleil sont toujours associées à une forme de contrôle des émotions, de contrôle du corps et de contrôle de l’interaction avec les autres».

Elle évoque notamment Anna Wintour, la rédactrice en chef de Vogue, qui regarde le monde avec ce que l’on imagine être du dédain et de l’indifférence derrière ses verres teintés.

C’est donc surtout une certaine attitude — une façon d’être un peu détachée des événements, avec un soupçon de sentiment de supériorité— qui rend les gens à lunettes noires intrigants et attirants.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Mais attention, une étude —à prendre avec les précautions d’usage sur ce genre de tests psy dont on ne connaît même pas le nombre de cobayes— montre que ceux qui portent des lunettes de soleil ont aussi plus tendance à agir de manière égoïste et malhonnête. Probablement parce que la sensation d’anonymat leur donne un sentiment d’impunité.

Newsletters

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

[BLOG You Will Never Hate Alone] Dans cet embrouillamini au milieu de querelles de pouvoir, on a quelque mal à s'y retrouver.

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Les producteurs des pays en voie de développement sont les premiers touchés par les conséquences du réchauffement climatique. Ils se trouvent souvent en première ligne face à aux cyclones, aux ouragans, aux épisodes de sécheresse ou aux inondations qui réduisent le volume des récoltes et vont parfois jusqu’à les décimer. L’ONG Max Havelaar met tout en œuvre pour que les producteurs et productrices soient plus fort.e.s et résilient.e.s face aux aléas climatiques et leurs conséquences, mais aussi pour les accompagner dans la réduction de leur impact sur l'environnement.

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Cette survivante qui figurait parmi les 999 premières déportées d'Auschwitz voulait «vivre 120 ans pour en parler le plus longtemps possible».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio