Sports / Mondial 2014

Pour le bien de l'humanité, il faut que le Nigéria batte la France

Temps de lecture : 2 min

Un supporter du Nigéria pendant le match de Coupe des confédérations contre l'Espagne le 23 juin 2013 à Fortaleza, REUTERS/Paulo Whitaker
Un supporter du Nigéria pendant le match de Coupe des confédérations contre l'Espagne le 23 juin 2013 à Fortaleza, REUTERS/Paulo Whitaker

Dean Kralan est professeur d'économie à la prestigieuse université de Yale, où il fait des recherches sur les moyens les plus efficaces de réduire la pauvreté dans le monde. En regardant la Coupe du monde, il s'est posé une question saugrenue: quelle équipe faut-il soutenir d'un point de vue utilitariste? En d'autres termes, quel est le pays dont une victoire finale créerait la plus grande augmentation de bonheur pour l'humanité?

En bon économiste, il a mis au point un indice statistique pour trouver la réponse à sa question, qu'il détaille dans un billet sur le blog consacré au football du New York Times. Dean Kralan a calculé pour chaque pays présent au Mondial sa passion pour le football, et l'a multipliée par son niveau moyen de pauvreté (d'un point de vue utilitariste, mieux vaut aider les pauvres que les riches) et par sa population (l'Uruguay est très passionné de football, mais sa victoire ne rendrait heureux que 3,3 millions d'êtres humains).

Pour mesurer la passion des pays pour le football, l'économiste a regardé sur Google Trends la part de recherches consacrées au football dans chaque pays en comparaison d'autres grands sports. Par exemple, le football ne représente que 16% des recherches sur les grands sports aux Etats-Unis, mais 85% en Colombie.

Quel pays arrive en tête du classement de l'utilitarisme? Le Nigéria, prochain adversaire de la France en huitièmes de finale. Oui, vous avez bien lu: si vous voulez le bonheur de l'humanité, il faudra espérer une défaite des Bleus lundi prochain à Brasilia.

Le Nigéria arrive quatrième dans le classement des pays les plus passionnés, mais fait la différence avec d'autres pays africains par son importante population (174 millions d'habitants). «Pour faire simple, les Nigérians ont beaucoup de gens pauvres très passionnés qui sont prêts à fêter une victoire de leur pays», écrit Kralan. Viennent ensuite le Brésil, le Mexique et le Ghana.

Qu'en est-il de la France? Elle se place à la 15e place, derrière l'Italie, l'Angleterre ou l'Argentine mais loin devant l'Allemagne, qui souffre de la popularité d'autres sports comme le handball dans le pays. On retrouve dans le bas du classement la Belgique, la Suisse, les Etats-Unis et en bon dernier l'Australie, qui cumule une population relativement peu importante, un manque d'intérêt pour le foot et un faible niveau de pauvreté.

Newsletters

«Cheer», la série Netflix qui montre les cheerleaders sous un nouveau jour

«Cheer», la série Netflix qui montre les cheerleaders sous un nouveau jour

Loin des clichés sur les pom pom girls, cette série documentaire offre un portrait inédit de ces athlètes dévoué·es.

L'affaire Carlos Ghosn nuit-elle à l'image de Renault F1?

L'affaire Carlos Ghosn nuit-elle à l'image de Renault F1?

La marque doit composer avec une mauvaise pub, une alliance Renault-Nissan en berne et l'échec d'une fusion avec Fiat-Chrysler, alors que la F1 reprend en Australie le 15 mars prochain.

Le changement climatique précipite la chute de l'industrie du ski

Le changement climatique précipite la chute de l'industrie du ski

Même si ce sont surtout les petites structures qui sont touchées par la raréfaction de la neige, le nombre de stations en activité diminue et les jeunes skient moins que dans les années 1990.

Newsletters