Monde / Économie / Boire & manger

Crise: les Vénézuéliens consomment beaucoup moins d'aliments de base

Temps de lecture : 2 min

Arepas con Chorizo/ William Neuheisel via Flickr CCLicence By
Arepas con Chorizo/ William Neuheisel via Flickr CCLicence By

L’Institut national de la statistique du Venezuela, après avoir révélé en mai une hausse massive de la pauvreté dans le pays, s’est penché sur les données concernant la consommation alimentaire. Entre le second semestre 2012 et le second semestre 2013, le Venezuela a connu «une chute généralisée de la consommation quotidienne d’aliments de base», souligne El País.

La méthodologie de cette enquête se fonde sur des entretiens dans les foyers, interrogeant les gens sur leurs dernières acquisitions de nourriture, que ce soit par le biais de l'achat, du don, du troc, de la production domestique ou «autre».

Pour la très grosse majorité des aliments étudiés, la consommation a baissé. La diminution est flagrante pour la farine de maïs par exemple (-16,56%), qui est l’ingrédient de base pour cuisiner les arepas, petits pains de maïs traditionnels, souvent mangés au petit déjeuner et au dîner.

Les Vénézuéliens ont aussi déclaré avoir beaucoup moins consommé de riz (-10,55%), de bananes (-7,38%), de pâtes (-7,55%), de sucre (-7,65%), de viande de bœuf (-7,3%), de papaye (-4,69%), de pain (-1,8%) et de pommes de terre (-2%). Autres aliments de base à la baisse, le poulet (-7,43%), le poisson frais (-5,83%) ou encore le lait (-13,6%).

Pour pallier l’inflation galopante, le gouvernement a largement augmenté le salaire minimum, mais celui-ci couvre à peine le coût du panier alimentaire moyen. Selon El País, les résultats peuvent s’expliquer ainsi:

«D’une part, il y a l’impossibilité de trouver au supermarché tous les aliments du panier de base, dont le prix est régulé par le gouvernement et ne s’ajuste pas à la rapidité de l’inflation. (…) L’autre argument est la baisse du pouvoir d’achat. Entre mai 2013 et mai 2014, l’inflation des aliments et des boissons non alcoolisées a été de 76,2%».

Comme l’expliquait un reportage de La Croix début juin, les Vénézueliens s’adaptent donc à la «culture de la file d’attente», pour trouver de la farine, du lait ou encore du café.

Newsletters

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Le président français entend rebattre les cartes de l'OTAN et de l'Union européenne. Plus vite le reste de l'Europe y verra une aubaine, mieux ce sera.

Haute mer, le Far West des océans

Haute mer, le Far West des océans

Entre pêche illégale et traite d'êtres humains, les eaux internationales constituent un espace de non-droit que les institutions ont toutes les peines à réguler.

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Le 16 décembre 1989, les autorités exfiltraient le religieux anticommuniste László Tőkés de son église de Timișoara: l'étincelle qui allait déclencher la révolution roumaine.

Newsletters