Tech & internet / Économie / Sports

D'après Tinder, le meilleur aphrodisiaque est... la Coupe du monde

Temps de lecture : 2 min

Une supportrice américaine attendant le lancement du match entre les Etats-Unis et le Ghana le 16 juin 2014. REUTERS / Toru Hanai
Une supportrice américaine attendant le lancement du match entre les Etats-Unis et le Ghana le 16 juin 2014. REUTERS / Toru Hanai

On se doutait bien que la consommation de bière et de pizza allait grimper en flèche pendant la Coupe du monde. Mais qui aurait pensé que Tinder, une application de rencontre, allait voir son utilisation augmenter de 50% durant la compétition? C’est ce qu’a découvert Quartz.

Tinder (qui était déjà l'application préférée des athlètes à Sotchi), ce sont 750 millions de swipes (ou passage en revue) et 10 millions de matches (ou correspondances) par jour. Le Brésil est le troisième marché de l’application après les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Les téléchargements et l’utilisation de l’application au Brésil ont augmenté de 50% de d’après un porte-parole de l’entreprise.

Non seulement le nombre d’utilisateurs augmente, mais aussi le temps moyen passé devant l'écran de son smartphone. Il est habituellement de 77 minutes par jour. Au Brésil ce chiffre est actuellement supérieur de près de 50%.

Grindr, l’application dédiée aux gays et aux bisexuels, a aussi pris un coup de boost grâce à la Coupe du monde. 33% d’utilisation en plus et 26% de temps passé en plus. Le Brésil est le sixième marché pour Grindr avec un peu plus de 200.000 utilisateurs actifs par mois.

Newsletters

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Les grandes puissances se livrent une bataille sans merci pour le contrôle des autoroutes de l'information sous-marines.

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

Ce sont les résultats d'une étude interne menée par le réseau social.

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les trolls en ligne qualifient les femmes de sournoises, mentalement instables, diaboliques, ennuyeuses ou en quête d'attention.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio