Monde / Mondial 2014

Mondial 2014: Lionel Messi encensé par les djihadistes de l'EIIL

Temps de lecture : 2 min

Les adversaires de mes ennemis sont mes amis...

Lionel Messi après le match de l'Argentine face à la Bosnie, le 15 juin 2014. REUTERS/Pilar Olivares
Lionel Messi après le match de l'Argentine face à la Bosnie, le 15 juin 2014. REUTERS/Pilar Olivares

En marquant un but contre l’Iran à la 91e minute samedi dernier à Belo Horizonte, Lionel Messi s’est fait de nouveaux amis parmi les… extrémistes sunnites.

Des militants qui soutiennent l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont félicité le joueur sur les réseaux sociaux. De leur point de vue, Messi a permis de vaincre un ennemi commun, l’Iran. Le footballeur argentin a même été invité à «rejoindre le djihad», selon l’agence de presse iranienne Mehr News Agency, traduite par un membre de la Brookings Institution.

Les islamistes de l’EIIL sont très présents en ligne, notamment sur Twitter, où ils postent régulièrement des images de leurs victoires militaires en Irak. Ils se sont même mis à utiliser le hashtag #WorldCup2014 pour que leurs contenus (en arabe et en anglais) soient plus vus, eux qui ne sont pas spécialement connus pour leur amour du sport. Il y a quelques semaines, le joueur français Lassana Diarra a dû démentir des rumeurs qui l’avaient envoyé en Syrie combattre le régime d’Assad.

Slate.fr

Newsletters

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Newsletters