Culture

Ken Loach: «Le soutien du cinéma français a été crucial pour nous»

Temps de lecture : 2 min

Visionnez la masterclass donnée il y a dix jours au Forum des Images à Paris par le réalisateur britannique, Palme d'or en 2006 pour «Le Vent se lève».

Ken Loach lors de la projection de «Jimmy's Hall» à Cannes, le 22 mai 2014. REUTERS/Benoît Tessier.
Ken Loach lors de la projection de «Jimmy's Hall» à Cannes, le 22 mai 2014. REUTERS/Benoît Tessier.

Le réalisateur britannique, quelques semaines après avoir présenté à Cannes son dernier film, Jimmy's Hall, était le 14 juin à Paris pour une masterclass donnée au Forum des Images. Ken Loach y a discuté de l'évolution de ses films, de la distinction entre fiction et documentaire, de son rapport aux spectateurs, de l'envie de «donner la parole à ceux qui ne l'ont pas»...

Vous pouvez regarder la masterclass en intégralité ici, en VO (pour voir la VF, ça se passe ici).

Vous pouvez aussi regarder deux extraits. Le premier parle de l'importance des batailles menées par la France pour l'indépendance et la qualité du cinéma mondial. Le second évoque la façon dont les Etats-Unis sont perçus comme un Etat pacifique et protecteur, ce qu'ils ne sont pas toujours, selon le cinéaste.

Les extraits en VF sont à retrouver ici et ici.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Newsletters