L'énorme «complot» de la Fifa pour faire gagner l'Argentine (et un peu la France)

Jérôme Valcke lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2014 dans l'Etat de Bahia le 6 décembre 2013, REUTERS/Paulo Whitaker

Jérôme Valcke lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2014 dans l'Etat de Bahia le 6 décembre 2013, REUTERS/Paulo Whitaker

Internet est un fabuleux lieu d'expression pour les fans des théories du complot les plus élaborées, et le football n'échappe pas à cette règle.

La Celeste, un blog qui, comme son nom l'indique, s'intéresse à l'équipe nationale de l'Uruguay, vient de publier un texte de 26.000 signes intitulé «L'Argentine va gagner la Coupe du monde» expliquant dans le détail comment la Fifa aurait truqué la Coupe du monde pour favoriser l'équipe de France, et surtout l'Argentine.

La thèse de l'article est simple: la France, à travers le vice-président de la Fifa Jérôme Valcke et le président de l'UEFA Michel Platini (également membre du comité exécutif de la Fifa), et l'Argentine, à travers le président de sa fédération Julio Grondona, soutien indéfectible du président de la Fifa Sepp Blatter, auraient utilisé leur influence au sein de la fédération internationale pour assurer un tirage au sort favorable à leurs équipes nationales.

Comme toute bonne théorie du complot, celle-ci se fonde sur une accumulation de faits qui, mis les uns après les autres, ne peuvent selon son auteur qu'être la preuve d'une conspiration.

Le blog met ici en cause les groupes «ridiculement faciles» dont ont hérité les deux équipes. Pour la France, l'accusation n'est pas nouvelle. La presse italienne avait crié au scandale en décembre quand, quelques jours avant le tirage au sort, la Fifa avait pris une décision un peu technique qui pouvait potentiellement permettre à la France d'éviter le groupe difficile auquel son mauvais classement Fifa la destinait.

Résultat: c'est finalement l'Italie qui est tombée dans le «groupe de la mort» avec l'Angleterre et l'Uruguay.

Des matchs faciles dans des climats cléments

Autre preuve irréfutable d'une conspiration? Les conditions climatiques clémentes dont ont bénéficié les deux équipes lors de la phase de poule. Comme nous le soulignions ici-même au moment du tirage au sort, les écarts de température et d'humidité entre les différentes villes hôtes sont énormes et toutes les équipes espéraient jouer leurs matchs plutôt dans le sud du pays que dans le nord tropical.

La compétition se déroule du 12 juin au 13 juillet, c'est-à-dire en hiver, dans un pays divisé en plusieurs zones climatiques bien distinctes. A cette période de l'année, il fait 30°C à Fortaleza, sur la côte tropicale nord-est du pays, tandis que le thermomètre peut descendre à 10°C à Porto Alegre, au sud du pays. Ajoutez à cela des taux d'humidité tropicaux dans le nord, un facteur qui entraîne un épuisement plus rapide chez les athlètes peu habitués (le corps doit travailler plus pour se refroidir) et vous comprendrez que le climat est un des facteurs clés du Mondial.

Hasard du tirage au sort? Ne me faites pas rire. C'est impossible qu'une équipe ait autant d'avantages dans une Coupe du monde par accident.

Le blog La Celeste

La France et l'Argentine ont échappé aux matchs dans une chaleur étouffante, au contraire de l'Italie, par exemple, qui a hérité d'un match à Manaus, au milieu de la forêt amazonienne, puis à une heure de l'après-midi à Recife et à Natal, toutes deux dans le nord du pays.

Si le sélectionneur italien et plusieurs joueurs se sont plaints du calendrier particulièrement chaud des Azzurri, le gardien emblématique Gigi Buffon n'a pas voulu se cacher derrière cette excuse:

«Je n'ai jamais aimé les alibis. Les conditions climatiques sont extrêmes, mais ce sont les mêmes pour tout le monde. Contre le Costa Rica, nous n'avons jamais réussi à produire un peu de jeu.»

Le scandale du tirage au sort

Mais il en faudrait plus pour convaincre les plus paranoïaques que la France et surtout l'Argentine ont simplement eu de la chance au tirage.

Le blog La Celeste souligne encore que l'Argentine jouera tous ses matchs à élimination directe dans le sud face à des équipes qui viendront pour la plupart de jouer dans le nord, dépensant beaucoup d'énergie au passage; ou encore que l'on arrive à une moitié «haute» du tableau très dense où s'affronteront notamment pour une place en finale le Brésil, le Chili, la Colombie, l'Allemagne et la France. L'autre moitié, à première vue nettement moins relevée, accueillerait les Pays-Bas, l'Argentine ou encore la Belgique.

C'en est trop pour notre blog pro-uruguayen:

«Coïncidence? Hasard du tirage au sort? Ne me faites pas rire. C'est impossible, littéralement impossible, qu'une équipe ait autant d'avantages dans une Coupe du monde par accident. C'est arrivé exprès; comme avec la France; comme contre l'Italie, l'Allemagne et d'autres. Il n'y a pas d'autre explication possible pour ce tirage qui, pour être franc, est truqué.»

 

Mais au fait, comment les forces obscures favorables à la France et surtout à l'Argentine ont-elles réussi à leur assurer une Coupe du monde tranquille? La réponse serait dans cette vidéo accablante montrant Jérôme Valcke en train de truquer le tirage au sort devant des millions de téléspectateurs.

Pour La Celeste, cela ne fait pas de doute: l'Argentine jouera la finale, le plus probablement contre le Brésil ou la France, «un adversaire épuisé, dans ce qui constituera sans doute leur premier test à moitié difficile, et l'Argentine gagnera sa troisième Coupe du monde. Pas tant grâce à ses propres capacités qu'à travers le fait que d'autres équipes ont été honteusement handicapées».

On attend avec impatience le billet de blog de La Celeste si l'Argentine bat la France en finale de la Coupe du monde. 

Partager cet article