Économie / Société

Des habitants de Detroit demandent l'intervention de l'ONU pour revendiquer leur droit à l’eau

Temps de lecture : 2 min

Dans la ville en faillite, ils revendiquent leur droit à l'eau.

La «skyline» de Detroit en 2008. REUTERS/ Mike Cassese
La «skyline» de Detroit en 2008. REUTERS/ Mike Cassese

Pas besoin d’être un pays pauvre et en guerre pour demander une intervention de l’ONU: c’est aussi possible à Detroit. La ville, déclarée en faillite l’année dernière, a commencé à couper l’eau à 150.000 de ses résidents qui ne payaient plus leurs factures. Désespérés, ces habitants font appel au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme pour revendiquer leur droit à l’eau.

«Nous demandons au rapporteur spécial de l’ONU d’expliquer au gouvernement américain que le droit à l’eau de ces habitants a été violé», a déclaré Maud Barlow, une militante au sein de l’association qui a envoyé un rapport à l’ONU .

Ces dix dernières années, le taux de pauvreté et le prix de l’eau ont augmenté de concert à Detroit. Les factures d’eau sont de 55 euros par mois en moyenne, soit près de deux fois plus cher que dans la plupart des villes américaines.

A peu près la moitié des clients du service municipal des eaux ne payent pas leurs factures, et en tout, ils doivent 118 millions de dollars à la ville.

Newsletters

La rénovation urbaine au service de la cohésion sociale: le projet Macrolotto Zero

La rénovation urbaine au service de la cohésion sociale: le projet Macrolotto Zero

Concours Créatrices d'avenir: donner aux femmes le goût d'entreprendre

Concours Créatrices d'avenir: donner aux femmes le goût d'entreprendre

Le nouveau visage de la mondialisation

Le nouveau visage de la mondialisation

Avec la pandémie de Covid-19 et l'invasion de l'Ukraine, le commerce mondial est profondément perturbé. Faut-il y voir les premiers signes d'une démondialisation que certains appellent de leurs vœux? Ce serait aller un peu vite en besogne.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio