France

Sarkozy poursuit son apprentissage du mulot

Temps de lecture : 2 min

D'après Les Echos, «Nicolas Sarkozy a décidé d'inscrire la seconde partie de son mandat sous le signe d'Internet». En effet, depuis quelques semaines, le président de la République alimente régulièrement son profil Facebook avec un certain succès puisque ses sorties sont souvent reprises dans la presse.

Il s'agirait d'un vrai virage, selon le quotidien économique: «contrairement à François Fillon ou François Bayrou, [Sarkozy] n'a jamais montré de goût personnel pour les produits high-tech. D'autant qu'il avait choisi, pour sa campagne présidentielle, d'arpenter les usines et les chaînes de montage de la «France qui se lève tôt» plutôt que de s'afficher dans les start-up».

Mais Nicolas Sarkozy ne devrait pas ouvrir de compte Twitter. L'excuse que sort Franck Louvrier, responsable de la communication élyséenne, est extrêmement étrange: «Il faut être crédible, tout le monde sait qu'il n'aurait pas le temps lui-même de fournir de la vidéo». Ah oui, Twitter, c'est donc de la vidéo. Il reste un peu de travail, semble-t-il à l'Elysée.

[Lire l'article complet sur le site des Echos]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters