Life

Le soldat inconnu ne l'est plus

Juliet Lapidos, mis à jour le 06.08.2009 à 17 h 56

Le corps du dernier soldat porté disparu lors de la Première guerre du Golfe a été retrouvé.

Ce weekend, des marines américains ont découvert les restes d'un pilote de la Navy dont l'avion a été descendu en 1991, pendant la Première guerre du golfe. Selon le New York Times, le pilote était le seul américain porté disparu de cette guerre. Seulement un soldat manquant à l'appel? Les soldats américains ne disparaissent-ils plus pendant les guerres?

Si, mais les chiffres des deux conflits iraquiens n'ont rien de comparable avec ceux des guerres précédentes. Sept américains étaient officiellement disparus à la fin de la Guerre du golfe, et 12 militaires ont été sur la liste des disparus ou des capturés à un moment ou à un autre depuis le début de l'opération Liberté en Irak. (Seulement un soldat, Ahmed Qusai al-Taayie, manque toujours à l'appel.) En comparaison, les Etats-Unis ont recensé environ 1.350 américains disparus ou prisonniers de guerre après le Vietnam, 8.177 après la Corée et 78.750 après la Seconde guerre mondiale.

La forte chute du nombre de disparus est en partie une question d'échelle. Certaines batailles de la Seconde guerre mondiale impliquaient des dizaines de milliers de soldats, et l'identification n'était pas vraiment une priorité pour les survivants. Beaucoup de ceux qui étaient presque certainement tombés au combat étaient de fait portés disparus. Pendant la Guerre de Corée, où les pertes étaient lourdes -plus de 34.000 soldats américains sont tombés au combat- plus de 2.000 combattants ont été enterrés dans la Zone démilitarisée sans identification préalable. En Irak, les décès sont relativement peu nombreux et espacés, ce qui permet d'apporter beaucoup plus d'attention à l'identification et à l'enregistrement des soldats morts.

L'évolution du nombre de soldats disparus est également due à des différences tactiques. Une grande majorité (80%) des disparus de la Guerre du Vietnam étaient des pilotes descendus au dessus du Nord du pays et du Laos, où il était impossible de confirmer un décès ou de récupérer les corps. En Irak, il n'y a pas de «territoire ennemi» équivalent: la totalité du pays est occupée, et il n'y a pas de large zone inaccessible pour les troupes au sol. De la même manière, alors que les nord-vietnamiens contrôlaient assez de territoire pour installer des camps de prisonniers pour les survivants, les insurgés iraquiens sont plus fracturés et ne peuvent pas construire de telles infrastructures sans attirer l'attention.

Enfin, les technologies de repérage sont bien plus sophistiquées aujourd'hui que lors des conflits précédents. Au Vietnam, les centres d'opération suivaient les positions des unités par radio et rapportaient souvent les informations sur un simple bloc-notes. De nos jours, les centres d'opérations ressemblent plus aux quartiers généraux de la CTU (Unité Contre-terroriste) tels qu'ils sont décrits dans la série 24 Heures Chrono. Avec le GPS et des ordinateurs pour regrouper les informations, les estafettes ont une idée bien plus précise de ce qui se passe, à quel endroit et avec qui.

Juliet Lapidos

Traduit par Grégoire Fleurot

Image de une: Tombe du soldat inconnu, mfdudu, flickr, CC

Juliet Lapidos
Juliet Lapidos (26 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte