Culture

Un monde en chutes

Temps de lecture : 2 min

Le photographe italien Sandro Giordoan s'est lancé dans une série de photos que PetaPixel qualifie de «tragiques mais humoristiques»: des images sur lesquelles sont reproduites des scènes de chutes violentes, sur lesquelles les personnages semblent avoir, avant leur accident, sauvé in extremis ce qu'ils avaient de plus cher: un objet.

Le projet est intitulé IN EXTREMIS (corpi senza pentimento -corps sans regret en français), évoque le matérialisme du monde contemporain où les objets comptent plus que les gens, selon l'artiste. Sur la page Facebook de son projet, Giordoan explique:

«Mes photos sont des récits d'un monde en pleine chute. Chaque cliché parle de personnages épuisés qui, comme si leur corps et leur esprit s'évanouissaient soudain, se laissaient s'écraser sans la moindre tentative de se préserver, comme empêchés par la fatigue, suscitée par l'impératif quotidien de se donner en représentation, d'apparaître plutôt que d'exister.»

Deux incidents président au projet photo, selon PetaPixel: la chute d'un ami qui a glissé, voulu sauver son smartphone, et s'est cassé une jambe. Et celle de l'artiste lui-même: il était à vélo, avait un objet en main, et a voulu sauver alors que le vélo dérapait. Il a perdu 30% des capacités d'une de ses mains.

Slate.fr

Newsletters

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Newsletters