Monde

Coup d'Etat institutionnel au Niger

Temps de lecture : 2 min

Le peuple nigérien vote aujourd'hui, lors d'un référendum, pour décider d'une nouvelle loi fondamentale, qui permettrait au président Mamadou Tandja, élu il y a dix ans, de poursuivre son mandat jusqu'en 2012. Tandja aurait par la suite le droit de briguer les suffrages de son peuple autant de fois qu’il lui plaira. Le texte actuellement en vigueur lui contraint de quitter le pouvoir en décembre prochain, au terme de son second quinquennat.

«Rien ni personne n’a pu enrayer ce coup d’Etat institutionnel», explique Vincent Hugueux sur le blog Nomades Express. «Le Parlement désavoue la manœuvre le 26 mai? Tandja le dissout. La Cour constitutionnelle juge un mois plus tard, et pour la troisième fois, le plébiscite illégal? Même motif, même punition. Le Code électoral entrave la mascarade? On le modifie. Les opposants veulent défiler? Manif interdite. Les médias indépendants renâclent? Mis au pas ou bâillonnés. Guetté par l’autisme, l’autocrate au calot de feutre grenat s’est arrogé des «pouvoirs exceptionnels» et régente le pays en solo, par décrets et ordonnances.»

La France a rappelé mardi la menace de l'Union européenne d'interrompre les aides financières en faveur du Niger, souligne l'AFP. «La position de la France est très claire et nous l'avons rappelée à plusieurs reprises», a ainsi expliqué un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal. «Les décisions récentes du président Tandja constituent des atteintes répétées à la démocratie. Elles se situent en dehors du cadre constitutionnel et menacent de fragiliser durablement les institutions du Niger».

[lire l'article complet sur L'Express.fr]

image: Wikipedia.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Sur la rivière Oubangui, qui marque la frontière naturelle entre la République centrafricaine et la République démocratique du Congo, ceux qui s’apparentent à des pêcheurs trompent le regard des badauds venus se désaltérer dans les bars du...

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les premiers sont apparus à peine vingt minutes après l'annonce de l'attaque.

Newsletters