Culture

La vraie histoire de la naissance de la Fête de la musique en BD

Marine Gasc et Estelle Vonfeldt, mis à jour le 21.06.2014 à 14 h 00

Nous sommes dans les années 1950, André Henry est un prof et un syndicaliste super engagé. Il a 20 ans, est jeune, frais et plein d'espoir. Au fil des années, il s’intéresse à la politique: en 1974, il adhère au PS où il se fait plein de copains. Parmi eux, François Mitterrand. Et ça, c'est bon pour les affaires. Très bon. Mitterrand est élu en mai 1981.

Reconnaissant, le nouveau président de la République nomme André Henry au ministère du Temps libre. Une nouveauté gouvernementale avec la volonté d'organiser les loisirs et donner accès aux sports, aux vacances et aux activités extrascolaires aux plus jeunes. Le ministère a trois têtes: le ministre André Henry, une ministre déléguée (Edwige Advice) et un secrétaire d’État au Tourisme (François Abadie).

Vu son parcours, le Dédé, on le voyait plus au Travail ou à l'Éducation, certainement pas au Temps libre... Au même moment, Jack Lang est nommé à la Culture.

Minutieux dans son travail, André organise un concert gratuit de Jacques Higelin. Il veut fêter l'accession à la présidence de Mitterrand, mais aussi rendre hommage au discours de Léo Lagrange du 10 juin 1936 sur le sport et les loisirs, c'est de circonstance!

Léo Lagrange: «Notre but, simple et humain, est de permettre aux masses de la jeunesse française de trouver dans la pratique des sports, la joie et la santé et de construire une organisation des loisirs telle que les travailleurs puissent trouver une détente et une récompense à leur dur labeur. J'ai employé le mot "masse" et je l'ai employé volontairement. Nous ne voulons pas que notre action ait pour seul objet de mettre dans les mains de nos jeunes un fusil. C'est en messager de la vie et non pas de la mort que nous voulons nous présenter.»

Le 10 juin 1981, place de la République, c'est la grosse fiesta. Higelin a invité Téléphone pour lui tenir compagnie. Tout le monde va bientôt rêver d'un autre monde et plus de 100.000 personnes assistent à la Fête de la Musique et de la Jeunesse d'André Henry. Une franche réussite!

Pendant ce temps, dans un coin, y'a Jack Lang qui prend des notes. Il nomme Maurice Fleuret directeur de la Musique et de la Danse en octobre.

Malheureusement, en 1981, tout le monde décrie le Temps libre et son ministre: «Ca ne sert à rien, c'est un truc de tocard qui coûte de l'argent, le ministre est invisible.» André Henry est, doucement mais sûrement, mis de côté et le «ministère du vide» tend à disparaître...

Un an et onze jours après la Fête de la Musique et de la Jeunesse d'André Henry, sous l'influence de Maurice Fleuret et Christian Dupavillon, Jack Lang organise la première Fête de la Musique telle qu'on la connaît. 5 millions de Français possèdent un instrument de musique, mais personne ne les utilise. Jamais. L'idée c'est de donner l'occasion à tous de faire de la musique. Même les plus mauvais, malheureusement... En attendant, le 21 juin 1982 est une grosse réussite.

En 1983, la Fête de la Musique est officiellement institutionnalisée par Jack Lang alors qu'André Henry (qui revendique encore et toujours la paternité de l’événement) n'est même plus au gouvernement, le ministère du Temps libre ayant été supprimé au moment du remaniement de mars 1983.

Aujourd'hui, toute la gloire revient au ministre de la Culture de l'époque, Jack Lang. Au fil des ans, l’événement a su s'amplifier pour s'installer même au-delà des frontières. Les concerts sont gratuits et accessibles à tous, les médias relaient chaque année les différents programmes. Enfin, les collectivités territoriales participent activement à cet événement en organisant les festivités. Du moindre mec qui joue de la flûte jusqu'à Conchita Wurst sur le plateau de France 2 à Montpellier, tout le monde à sa place.

Mais au fait, pourquoi le 21 juin, et pas le 10 par exemple?

La date du solstice d'été a été choisie en référence aux fêtes païennes qui célébraient le jour le plus long. Il était coutume de faire un feu qui devait durer toute la nuit dans la ville. La Fête de la musique le 21 juin, c'est assurer une manifestation estivale, joviale et laïque!

Finalement, ce qu'on peut retenir de notre Dédé et du ministère du Temps libre, c'est le chèque-vacances, qui peut servir à aller assister à la Fête de la musique, par exemple... Jack Lang en est ravi.

Marine Gasc
Marine Gasc (5 articles)
Estelle Vonfeldt
Estelle Vonfeldt (9 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte