Coupe du monde 2014Sports

Au Brésil, les Bleus devront parcourir l'équivalent de 10 Paris-Marseille rien qu'au premier tour

, mis à jour le 19.06.2014 à 12 h 59

Slate.fr

Slate.fr

Ah, il est grand ce pays. A force de l'entendre tous les soirs de matchs de la bouche de l'inénarrable Christian Jeanpierre (ou de sa version BeIn Sports Omar «Il lui a fait l'amour sans préliminaires» Da Fonseca), vous savez désormais forcément que le Brésil est le plus grand territoire d'Amérique du Sud, avec ses plus de 8,5 millions de kilomètres carrés de superficie, qui recouvrent trois fuseaux horaires différents.

Une étendue synonyme de sacrées trottes pour quiconque déciderait de découvrir les vertes contrées brésiliennes. Ce qui est un peu le cas, malgré elles, des 32 équipes engagées dans ce premier tour du Mondial. Vu que la Fifa a décidé de planter des stades dans 12 villes réparties sur l'ensemble du territoire –même au beau milieu de l'Amazonie, avec Manaus–, les footballeurs sont contraints de voir du pays. Un paramètre qui fait partie des difficultés de ce Mondial, notait Grégoire Fleurot peu de temps avant le tirage au sort des équipes, au même titre que les variations de températures, et l'humidité.

Au final, si la France a hérité d'un tirage favorable en termes sportifs, niveau kilométrage en revanche, c'est moins le cas: avec un parcours total oscillant entre 7.500 et 8.000 kilomètres à parcourir en dix jours, elle doit faire face à une «distance totale qui est plutôt importante par rapport à la moyenne des déplacements qu'auront à faire les autres équipes», notait encore Grégoire Fleurot.

Pas évident néanmoins de bien se représenter ces chiffres quand on dispose pour seule référence des retransmissions télé qui balancent peu ou prou les mêmes images de stades.

Du coup, nous avons réalisé une carte animée qui retrace le parcours des Bleus en fonction d'une mesure étalon claire pour la plupart des Français: un Paris-Marseille.

Entre 7.500 et 8.000 kilomètres parcourus pour les Bleus lors du premier tour, soit l'équivalent de dix Paris-Marseille!

A en croire Google Maps, un Paris-Marseille fait entre 752 et 772 kilomètres au total –que l'on le fasse à pied ou en voiture. Les Bleus, qui campent non loin de la mégapole de São Paulo, à Ribeirão Preto, vont devoir faire trois allers-retours pendant le premier tour. Le premier vers Porto Alegre, lieu de leur première rencontre contre le Honduras; le deuxième beaucoup plus au nord, vers la ville de Salvador; le dernier vers la plus proche Rio de Janeiro.

Ribeirão Preto -> Salvador, 3h25 d'avion...

A chaque fois, de quoi exploser son compte S'Miles: près de 1.300 kilomètres pour le premier trajet, soit 3h25 d'avion selon Google; 1.750 pour le deuxième (3h35 d'avion) et, plus modeste, 750 kilomètres pour le dernier (1h30 d'avion)–soit quasiment un Paris-Marseille. Sachant qu'à chaque fois, les distances sont multipliées par deux: les Bleus reviennent en effet entre chaque rencontre à leur camp de base. Pour un total de plus de 7.500 kilomètres, soit dix fois le trajet Paris-Marseille!

Ces kilomètres risquent-ils d'être préjudiciables? Ce qui est certain, c'est que les Bleus ne sont pas les plus mal lotis, en comparaison avec les Etats-Unis, globe-trotters de la compétition avec leurs 14.000 kilomètres à avaler en dix jours, qui ont fait réagir le sélectionneur allemand de l'équipe, Jürgen Klinsmann:

«Les joueurs américains sont habitués à faire de longues distances. De la côte Est à la côte Ouest des Etats-Unis, on a besoin de six, sept heures pour faire le trajet. [...] Nous avons les pires trajets à effectuer de toutes les équipes.»

L'encadrement de l'équipe de France a par ailleurs veillé à ne rien laisser au hasard. Le Figaro raconte ainsi que le «"team manager" des Bleus, Erwan Le Prevost, a visité une trentaine de la cinquantaine d’hôtels du catalogue Fifa avant de trouver le camp de base correspondant aux plus près aux désidératas de Didier Deschamps». Ce dernier justifiant en ces termes sa décision finale:

«Ribeirao Preto a l'avantage d'être central au Brésil, avec de très courtes distances de l'aéroport au centre des médias et aux terrains d'entraînement. Le climat est aussi en harmonie avec neuf des douze stades de la compétition.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte