Mondial 2014 / Monde

Guillermo Ochoa, joueur sans contrat, star du jour face au Brésil

Temps de lecture : 2 min

Guillermo Ochoa arrêt une tête de Neymar lors de Brésil-Mexique le 17 juin 2014 à Fortaleza, REUTERS/Kai Pfaffenbach
Guillermo Ochoa arrêt une tête de Neymar lors de Brésil-Mexique le 17 juin 2014 à Fortaleza, REUTERS/Kai Pfaffenbach

Salvador, Brésil

Aussi improbable que cela puisse paraître, la star du jour du Mondial est un joueur libre de tout contrat qui vient de passer ses trois dernières saisons à l'AC Ajaccio, en Corse. Le gardien mexicain Guillermo «Memo» Ochoa vient de se faire un nom dans le monde entier, ce mardi 17 juin, en repoussant les assauts de l'équipe du Brésil, permettant au Mexique de tenir tête 0-0 à la Seleçao et de faire ainsi un grand pas vers la qualification.

Premier gardien de but à effectuer six arrêts dans le même match depuis le début de la Coupe du monde, Ochoa a notamment réussi une incroyable parade sur une tête de Neymar.

Aux terrasses des bars de Salvador, dans l'état de Bahia, les locaux s'attendaient à match difficile contre le Mexique, une «très bonne équipe» dont ils ne connaissaient pas vraiment les joueurs, à part le vétéran et ex-Barcelonais Rafael Marquez pour certains. Ils connaissent désormais le gardien de but, dont ils n'ont pas retenu le nom mais plutôt la chevelure, qui n'est pas sans rappeler celle de la légende colombienne Rene Higuita.

Pas de démonstration particulière de déception au coup de sifflet final, quelques applaudissements même, peut-être le signe que, contrairement aux bookmakers, les Brésiliens ne voient pas vraiment leur équipe comme un rouleau compresseur ayant déjà le trophée à portée de pieds.

Le deuxième 0-0 seulement d'une Coupe du monde riche en buts est venu nous rappeler une vérité du football: il n'y a pas besoin de buts pour voir un beau spectacle, et celui-ci en fut un.

Guillermo Ochoa, qui a lui-même reconnu qu'il venait sans doute de réaliser «le match de [sa] vie», cherche un club pour la saison prochaine. Récemment approché par le promu lensois, il a déclaré, quelques heures avant le match, que sa priorité était de rester en France. Son agent devrait recevoir dans les jours qui viennent quelques coups de téléphone ne commençant pas par 06.

Article actualisé le 18 juin à 10h15: contrairement à ce que nous avions écrit dans un premier temps, Guillermo Ochoa n'a pas effectué cinq arrêts contre le Brésil mais six.

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters