Sciences / Culture

Stephen Hawking n'est pas seulement très intelligent, il est aussi très drôle: la preuve (avec John Oliver)

Temps de lecture : 2 min

John Oliver a remis ça. Après s'être illustré dans son émission avec des explications décapantes et terriblement efficaces sur la neutralité du Net ou la Fifa, le présentateur et humoriste anglais a papoté avec... Stephen Hawking. Soit celui que l'on présente souvent, comme le rappelle Jon Oliver, comme «l'homme le plus intelligent» au monde. Rien que ça.

Et outre ses prolifiques recherches sur l'univers, que son handicap lourd n'a pas empêchées, le célèbre physicien prouve également avoir un certain sens de l'humour. Au détour d'une discussion sur les univers parallèles, ou du «danger» que pourrait incarner demain les intelligences artificielles pour l'Homme, Stephen Hawking chambre John Oliver.

Pour lui expliquer la coexistence d'une infinité d'univers, il lui confirme ainsi que oui, il existe peut-être un univers où l'humoriste serait plus intelligent que le scientifique... mais «aussi un univers où [John Oliver] serait vraiment drôle». Ce dernier se défend bien, mettant notamment le doigt sur ce qui pourrait être le plus terrible secret de Stephen Hawking:

«Qui me dit que c'est bien vous qui êtes en train de me parler et pas l'ordinateur? [...] Si un ordinateur avait vraiment acquis une conscience, le meilleur moyen de convaincre les gens que les ordinateurs n'ont pas encore atteint ce stade serait de prendre la voix de la personne la plus intelligente de la planète!»

Newsletters

Plus vous êtes proche de quelqu'un, moins vous êtes susceptible de l'écouter attentivement

Plus vous êtes proche de quelqu'un, moins vous êtes susceptible de l'écouter attentivement

Voilà pourquoi vous n'écoutez jamais votre partenaire.

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

[TRIBUNE] Considérer les pires scénarios ne fera que nous aider à prendre des mesures fortes et rapides, pour l'instant ralenties par l'inertie de nos habitudes et le conservatisme politique.

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Une seule espèce responsable: l'espèce humaine.

Newsletters