Tech & internet

Vous croyez vivre une révolution technologique? Ce n'est rien à côté de ce qui nous attend

Repéré par Étienne Goetz, mis à jour le 17.06.2014 à 14 h 19

Repéré sur Business Insider

Un enfant interagit avec un robot lors de l'exposition Robots on Tour à Zurich le 9 mars 2013. REUTERS / Michael Buholzer

Un enfant interagit avec un robot lors de l'exposition Robots on Tour à Zurich le 9 mars 2013. REUTERS / Michael Buholzer

On attendait les voitures volantes, et à la place on a eu 140 caractères. Déçu? Non, quand même pas. Il y a 20 ans, personne n’aurait cru qu’une encyclopédie gratuite et libre serait disponible à tous ou que le monde entier serait cartographié et photographié par Google. Mais ce n’est rien avec ce qui nous attend, prévient Kevin Kelly, fondateur de Wired, cité par Business Insider:

«Nous ne sommes qu’au commencement du commencement de toute sorte de changements. On a l’impression que toutes les grandes choses ont déjà été réalisées, alors que si on compare avec ce qui va arriver, rien ne s’est encore produit. Dans 20 ans, on regardera en arrière et on se dira: il ne s’est vraiment rien passé pendant ces 20 années.»

Dans son interview, Kevin Kelly évoques quelques-unes des transformations à venir:

Les robots seront partout

Les robots auront une place prédominante. Notamment dans la production d’objets. Mais les humains pourront toujours modifier, changer et être impliqués dans la production.

«C’est ça la promesse de l’imprimante 3D et de tous les matériaux high-tech qui seront malléables à l’envi

Big Brother sera peut-être sympa 

Le pistage et la surveillance seront de plus en plus répandus: le gouvernement nous surveillera, les entreprises aussi et même entre nous, on se surveillera. Mais ces phénomènes peuvent se transformer en une sorte de «coveillance», espère Kevin Kelly. Pour y arriver, il faut permettre aux gens de savoir qui les traquent, ce qu’ils traquent et de leur laisser la possibilité de paramétrer la manière dont on les traque.

Le Big data sera mère de toutes les sciences 

«Le big data est certes un "buzzword", mais il le mérite. Nous vivons une époque où un nombre énorme de données sont à notre disposition

Capter toutes ces données et les traiter pour les mettre en valeur constitue l’élément fondamental de la création de richesse, explique Kevin Kelly, avant de trancher:

«Avant on réorganisait des atomes, aujourd’hui toute est une question de réorganisation des données.»

Lavoisier n'a qu'à bien se tenir.

Les questions auront plus de valeur que les réponses

A l’ère de Google et de Wikipédia, des réponses à une infinité de questions sont à portée de clics.

«A chaque fois que la science répond à une question, elle en soulève trois nouvelles. D’une certaine façon, dans un monde sous le règne de Google, ce qui a vraiment de la valeur, ce sont les bonnes questions. Et les humains seront bien meilleurs que les machines pour un bon bout de temps. Les machines sont faites pour les réponses, les humains pour les questions.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte