SportsCoupe du monde 2014

Les arbitres ne sont pas impartiaux sur les pénaltys. En voici la preuve

Grégoire Fleurot, mis à jour le 17.06.2014 à 16 h 59

Le Français Paul Pogba obtient un pénalty face au Honduras le 15 juin 2014 à Porto Alegre, au Brésil, REUTERS/Marko Djurica

Le Français Paul Pogba obtient un pénalty face au Honduras le 15 juin 2014 à Porto Alegre, au Brésil, REUTERS/Marko Djurica

Il n'aura fallu attendre que 71 minutes de jeu pour voir le premier pénalty sifflé dans cette Coupe du monde 2014, avec la faute peu évidente –et qui a beaucoup fait parler– de Dejan Lovren sur Fred lors du match d'ouverture qui opposait le Brésil à la Croatie. Depuis, la compétition a continué sur un rythme élevé en la matière: lundi 16 juin au soir, 5 pénaltys avaient été accordés en 14 matchs, tous réussis à l'image de celui de Karim Benzema face au Honduras.

Une rapide comparaison avec les dernières éditions montre que la moyenne d'un pénalty tous les 0,36 match de cette année est pour le moment bien supérieure à ce qu'il se passe d'habitude.

Cette abondance de fautes dans la surface sifflées pousse forcément à s'interroger sur ce fait de jeu qui fait basculer bien des rencontres.

Les arbitres accordent-ils les pénaltys de manière rationnelle et juste?

Wolf Schwartz, un chercheur allemand de l'université de Postdam, s'est posé la question en 2011, et ce qu'il a trouvé est fort intéressant.

Schwartz est parti du principe que si les pénaltys étaient sifflés de manière totalement impartiale, ils devraient être répartis selon la loi de Poisson: le nombre de matchs où aucun pénalty n'a été sifflé devrait être le plus important, suivi par celui où un pénalty a été sifflé, puis de ceux où deux pénaltys ont été sifflés, etc.

70,6%

La part de pénaltys sifflés pour l'équipe qui joue à domicile

Or, sur les 12.902 matchs de Bundesliga de 1963 à 2006 qu'il a étudiés, Schwartz a trouvé que la proportion de matchs où deux pénaltys ont été sifflés était bien plus grande que ce à quoi on pouvait s'attendre, et que parmi ces matchs, beaucoup avaient vu un pénalty être sifflé en faveur de chaque équipe, ce qui tend à confirmer l'idée selon laquelle les arbitres donnent des pénaltys de «compensation».

Le chercheur s'est aussi rendu compte que 70,6% des pénaltys sont sifflés en faveur de l'équipe qui joue à domicile, ce qui explique en partie celui du match d'ouverture du Mondial 2014 en faveur du Brésil (un résultat qui vient s'ajouter aux nombreuses études qui montrent que les équipes qui jouent à domicile sont avantagées par l'arbitre).

En cherchant l'explication du nombre relativement élevé de matchs à deux pénaltys, Schwartz a trouvé que quand c'était l'équipe qui évoluait à domicile qui obtenait le premier pénalty, l'équipe à l'extérieur bénéficiait du second dans 48% des cas (alors que l'équipe à l'extérieur n'obtient que 29,5% des pénaltys de manière générale).

Quand c'est l'équipe qui évoluait à l'extérieur qui obtient le premier pénalty, l'équipe à domicile obtenait le second dans 92,5% des cas.

Vous avez bien lu, 92,5% des cas. A lui seul, ce chiffre suffit à démontrer que les arbitres n'accordent pas les pénaltys de manière aléatoire et sont influencés par le public et le scénario du match.

Randal S. Oslon, doctorant en science informatique à l'université du Michigan qui a repéré l'étude de Schwartz sur son blog, conclut à propos de celle-ci:

«Clairement, les arbitres professionnels essaient tellement d'être justes quand ils accordent des pénaltys qu'ils en deviennent injustes dans leurs décisions. Cette trouvaille pourrait avoir de grandes implications pour le football professionnel, et plus particulièrement pour la Coupe du monde en cours, si les joueurs commencent à tirer parti de ce biais arbitral pour obtenir un pénalty facile.»

Pour le moment, aucune équipe n'a réussi à obtenir un pénalty après en avoir concédé un lors de ce Mondial. Parions que cela arrivera au moins une fois avant la fin de la compétition...

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte