FranceEconomie

Le PIB français décroche, mais ce n'est pas grave

Repéré par Étienne Goetz, mis à jour le 16.06.2014 à 16 h 55

Repéré sur Le reste du monde, Direction générale du Trésor

Le PIB français décroche, et c’est la Direction générale du Trésor qui l’affirme dans une étude. Faut-il pour autant s’en alarmer? Deux enseignants d’économie nuancent ce constat.

Souce: OCDE, calcul DG Trésor.

Souce: OCDE, calcul DG Trésor.

Selon la Direction générale du Trésor, le PIB français se situait au-dessus de la moyenne des pays membres de l’OCDE en 1975, il est désormais «en-deçà des grands pays développés à l’exception de l’Italie et de l’Espagne»: entre 1975 et 2012, la France passe de la 13e place à la 18e place (voir graphique ci-dessus). De plus, alors que la France jouait à jeu égal avec l’Allemagne, l’écart entre les deux pays s’est considérablement creusé.

Pas de quoi paniquer, assurent pourtant Patrice Cassagnard et Denis Gouaux, tous deux économistes et auteurs du blog Le reste du monde. Voici les cinq raison d'espérer encore:

1.Pas de décrochagepar rapport à la moyenne

Les données utilisées ne donnent pas une image actuelle des niveaux de vie. Elles retracent le chemin parcouru à partir d’une année de référence (graphique ci-contre).

Source: OCDE, calculs DG Trésor.

Pour comparer les pays en 2012, il faut utiliser la méthode des parités de pouvoir d’achat courantes. Avec un tel calcul, l'écart entre la France et l’OCDE «n’est pas significativement différent de zéro», affirme la Direction générale du Trésor.

2.La France se situe toujours à la médiane

Autre nuance des auteurs du blog:

«On aurait tort d’idéaliser la position relative de la France en 1975

Le pays occupait une place médiane. Cette place a été reprise par le Royaume-Uni, mais l’écart entre la France et la Grande-Bretagne n’est pas considérable: la France tient plus ou moins bien son rang. Contrairement à la Nouvelle-Zélande qui dévisse complètement en passant de la 11e place à la 22e place.

3.Le retard démographiqueva se résorber

Le retard du PIB français s’explique pour un tiers par un manque d’effectifs en âge de travailler. Mais, «la démographie devrait néanmoins jouer positivement à l’avenir lorsque les moins de 15 ans d’aujourd’hui seront en âge de travailler», note la Direction générale du Trésor.

4.Le retard de la Francea commencé dès les années 1980

«Le "décrochage" français n’est pas une nouveauté. Le taux de croissance du PIB moyen s’écarte de la moyenne de l’OCDE depuis le début des années quatre-vingts et le décalage s’accentue à partir du début des années 1980», expliquent les auteurs du blog.

5.La France est plus richeque la Suisse

La France fait du surplace depuis 10 ans. Ce n’est pas une exception dans l’OCDE, et surtout, la France ne s’appauvrit pas. Les auteurs rappellent qu’en 2012, la France est plus riche que le pays le plus riche en 1975, en l’occurrence la Suisse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte