Life

Facebook a besoin d'un bon lifting

Farhad Manjoo, mis à jour le 05.08.2009 à 10 h 52

Quatre améliorations à apporter au site le plus insupportable et le moins intuitif du Web.

En mars dernier, je lançais un appel aux utilisateurs de Facebook: arrêtez de vous plaindre de son nouveau design! Pas que je sois fan des changements radicaux opérés sur le site – à l'unanimité, c'est un massacre. Mais auparavant, Facebook vous notifiait des photos ajoutées par vos amis, de leurs commentaires et de leurs changements de statut quelques fois par jour seulement. Maintenant, votre page affiche un «flux» d'activités qui change constamment et en direct, pendant que votre réseau s'affaire. En fait, Facebook a voulu faire du Twitter.

Dans un sondage en ligne auquel plus d'un million de personnes ont répondu, 94% descendent le nouveau design. Mais je me méfiais des chiffres: les gens trouvent toujours ça nul quand leur site préféré fait peau neuve. Beaucoup d'utilisateurs ont sûrement réagi à la soudaineté des changements plutôt qu'à leur véritable essence, et on s'en remettra tous.

Cinq mois plus tard, la reconnaissance, enfin: depuis son ravalement de façade, la croissance de Facebook a explosé. Selon la société de stats Comscore, le trafic américain sur le site au mois de juin a augmenté de 25% par rapport à mars; entre janvier et mars, juste avant que le site ne soit redesigné, le trafic avait augmenté de 7% seulement. Cinquante millions de personnes ont rejoint Facebook ces trois derniers mois – le site affiche maintenant 250 millions d'utilisateurs, et 500.000 nouvelles inscriptions quotidiennes. Bien sûr, cette montée en flèche ne constitue pas une preuve que les gens aiment le nouveau design du site – on pourrait même se demander si le trafic n'aurait pas encore plus explosé si Facebook n'avait rien changé. Mais quid de tous ces utilisateurs qui menaçaient de boycotter le site si celui-ci ne faisait pas machine arrière? Du bluff. Effectivement, le site marche tellement fort depuis qu'il s'est payé un nouveau look que je suggérerais bien quelque chose d'un peu radical: un nouveau nouveau design. Et cette fois, sans les bugs.

Je me suis habitué à cette home à la Twitter; je n'en suis pas fan, mais c'est trop tard, Facebook ne va pas faire marche arrière. Il y a cependant tout un tas d'autres choses qui mériteraient un relooking. On dirait que le site est encore en construction; il est très peu intuitif et surtout, c'est la croix et la bannière pour trouver tous ces trucs qu'on utilise quotidiennement. Je ne suis pas le seul a avoir du mal avec le nouveau Facebook; quand j'ai posé la question sur Twitter, j'ai reçu des mails de dizaines d'utilisateurs mécontents. Voici les reproches qui reviennent le plus souvent.

C'est la galère pour trouver son propre contenu. Imaginons que vous êtes trader et que vous cherchez à redorer l'image de votre secteur. Pour cela, vous venez de créer un groupe Facebook: «1 million de personnes ensemble avec Goldman Sachs!». Vous aimeriez maintenant consulter le nombre d'utilisateurs qui ont rallié votre cause. Mais... où sont passés vos groupes? Vous effectuez une recherche sur la homepage; aucun résultat. OK, peut-être qu'en cliquant là-haut sur «Profil» vous trouverez la liste de vos groupes. Toujours pas. En fait, il faut cliquer sur «Profil», puis trouver l'onglet «Info» pour avoir une liste de vos groupes, et si vous voulez des détails, cliquer encore sur «Voir tout». Pour consulter fréquemment certains groupes, le meilleur moyen reste de les ajouter aux favoris de votre navigateur.

C'est un problème récurrent sur Facebook; par exemple, si vous cherchez des photos que vous avez ajoutées il y a trois mois, et bien bonne chance. Vous pouvez bien sûr cliquer sur «Photos», mais vous tomberez alors sur les photos de vos amis, pas les vôtres. Et pourquoi pas «Applications», en bas de page, puis «Photos»? Toujours pas: ce sont maintenant les miniatures des photos ajoutées par vos amis qui s'affichent. La marche à suivre: pour consulter vos propres photos, il faut en fait cliquer sur «Mes photos» en haut de cette page de miniatures, ou bien sur l'onglet «Photos» sur votre profil. Oui, il y a bien trois liens «Photos» sur le site, et chacun d'entre eux mène à une page différente.

Il serait pourtant simple de rajouter un lien du genre «Mon Facebook» et qui pointerait vers une seule et unique page où se trouverait une liste de vos groupes, de vos photos, etc. Et si Facebook voulait vraiment vous faciliter la vie, tout cela serait classé du plus consulté au moins consulté.

La rubrique «Morceaux choisis» ne sert à rien. La home de Facebook est divisée en deux rubriques principales. Au centre, une liste qui affiche les mises à jour en temps réel; à droite, un flux qui s'update plus lentement, intitulé «Morceaux choisis» («Highlights» pour ceux qui restent sur la version anglaise). Le problème, c'est qu'on ne sait pas vraiment comment Facebook décide de ce qui fera ou non partie de ces «Morceaux choisis». Par exemple, hier, une fille à qui j'adressais à peine la parole à la fac a posté des photos de vacances d'amis à elle. Et parce que ces amis en question – qui ne sont pas mes amis – ont commenté plusieurs fois une des photos, Facebook a supposé qu'il fallait absolument que je voie cette photo. Et maintenant elle se trouve dans mes «Morceaux choisis» – alors que je ne connais personne dessus.

Certains items restent dans les «Morceaux choisis » pendant des semaines, alors que d'autres disparaissent aussi rapidement qu'ils sont apparus; difficile de savoir pourquoi. Le pire dans tout ça, c'est que la place que prend cette rubrique sur la homepage pourrait servir à quelque chose d'utile, quelque chose qui m'intéresse vraiment. Une lectrice m'a confié qu'elle oubliait souvent les anniversaires de ses amis parce que les alertes se retrouvent planquées tout en bas, sous les «Morceaux choisis». Pareil pour les évènements à venir.

Ma proposition: retravailler les algorithmes qui décident ce qui est un «morceau choisi» et ce qui ne l'est pas. Par exemple, le site devrait prendre en compte ce que «J'aime» ou je «like» (c'est peut-être déjà le cas ceci dit, je n'en sais rien). Il faudrait aussi que Facebook évite de me montrer des «morceaux choisis» de profils que j'ai bloqués (on m'a dit que ce genre de choses arrivait souvent). Et s'il est trop compliqué de s'assurer que ces «morceaux choisis» le sont effectivement, virez cette rubrique et remontez les anniversaires.

La boîte mail est un calvaire. La messagerie de Facebook est censée imiter les e-mails classiques, qui ont été inventés, rappelons-le, dans les années 60. Et pourtant, si l'on compare, elle fait figure d'antiquité. Il manque la plupart des caractéristiques d'une boîte mail: on ne peut pas classer ses messages de quelque manière que ce soit – date, expéditeur, lu ou non-lu; on ne peut pas forwarder un message ni répondre à quelqu'un d'autre que la personne qui vous l'a envoyé; il n'y a pas de dossiers ou de tags qui pourraient servir à l'archivage. Et si vous recevez beaucoup de messages, votre «Boîte de réception» (ou «Inbox») lâche, vous perdez tout, et tôt ou tard vous décidez de laisser tomber Facebook. Cela fait longtemps que les utilisateurs ont demandé à ce que ces problèmes soient résolus – on espère qu'ils seront bientôt entendus.

Et, toujours à propos de la messagerie, voici un bug qui m'a plus d'une fois fait tiquer: si quelqu'un vous envoie un message dans une requête d'amitié, Facebook affiche ce message sur la page de vos requêtes. Si vous acceptez cette personne comme ami, vous n'avez aucun moyen de répondre à son message; il vous faudra en rédiger un à part. Et ce message que votre nouvel ami recevra ne sera donc pas affiché comme une réponse dans sa boîte de réception, et il aura d'autant plus de chances d'être noyé dans la masse de nouveaux messages. Sérieusement, Facebook, c'est complètement ridicule.

Ça n'est pas fini. Je vous avais prévenu, j'ai reçu des tonnes de réclamations. Quelqu'un se sert-il de la barre de navigation située en bas de page? Pas moi, et plusieurs lecteurs sont d'accord pour dire que c'est de l'espace gaspillé. Et l'application Facebook pour iPhone? Elle est vraiment nulle. Il manque beaucoup de choses à la version mobile, et trouver ses groupes et son propre contenu est encore plus compliqué. Quant au chat, il est tout sauf discret et est criblé de bugs.

Peut-être que Facebook s'accorde le droit d'être un peu trop confiant; après tout, nous autres utilisateurs n'avons pas vraiment le choix. Le nouveau look de Facebook n'est pas très convivial, mais c'est déjà mille fois mieux que MySpace – le choix est vite fait. Mais c'est aussi ce que se disait MySpace, jusqu'à ce que Facebook arrive avec son design plus intuitif, plus clair, et des tas de gens ont alors changé de bord. Ce genre de choses peut se reproduire; alors au boulot, Facebook!

Farhad Manjoo est le chroniqueur high-tech de Slate.com

Traduit par Nora Bouazzouni

(photo: Reuters)

Farhad Manjoo
Farhad Manjoo (191 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte