Mondial 2014

Mondial: c'est de la mousse à raser que les arbitres aspergent sur les coups-francs?

Temps de lecture : 2 min

Presque.

Italie-Angleterre, le 14 juin à Manaus. REUTERS/Ivan Alvarado
Italie-Angleterre, le 14 juin à Manaus. REUTERS/Ivan Alvarado

C'était quasiment devenu une habitude, une «danse folle», comme la décrit Mike Foss dans USA Today. Sur les coups-francs, dès que l'arbitre avait fini de placer le mur à distance règlementaire avant de partir se replacer, les joueurs s'avançaient pour réduire l'angle de tir et la possibilité de cadrer du frappeur.

Mais c'en est fini. La Fifa a décidé de faire respecter la Loi 13 et les 9,15 mètres (10 yards) qui doivent séparer le ballon du premier joueur adverse. Une première dans un Mondial, et pour matérialiser cette distance, les arbitres sortent un aérosol, et asperger la pelouse à deux reprises d'une mousse blanchâtre.

A leur convenance, ils entourent la position du ballon, avant de mesurer les 9,15 mètres réglementaires et de tracer un trait pour indiquer la position du mur que les adversaires ne doivent pas dépasser sous peine d'être sanctionné.

Et cela marche. Depuis le début de cette Coupe du monde 2014, on n'a pas encore vu de mur s'avancer au-delà de cette limite physique pour venir gêner le tireur.

Sur son site, la société argentine 915 Fair Play qui produit l'aérosol explique que :

«Cela permet de garder le mur à distance neuf fois sur dix, d'accélérer le jeu (82% du temps) et promouvoir le fair-play.»

Si cette technique peut surprendre les spectateurs européens qui suivent le foot de loin en loin, ce n'est pourtant pas la première fois qu'elle est utilisé en compétition internationale. Inaugurée dès 2011, lors de la Copa America (l'équivalent sud-américain de l'Euro), elle a depuis été adoptée dans les championnats sud-américains puis dans le championnat nord-américain (la MLS), en 2014. On l'a également vue lors de la Coupe du monde U20, l'été dernier, qui a vu la France de Paul Pogba devenir championne du monde.

A l'issue de cette dernière compétition, la Fifa avait tiré un bilan largement positif de cette expérience :

«L'International Football Association Board a décidé que chaque confédération, association ou ligue pourra l'utiliser dans le futur si elle le souhaite.»

Il sera d'ailleurs utilisé lors de la prochaine Ligue des champions.

Cet aérosol –que USA Today présente comme une sorte de mousse à raser– est en fait «une mousse à base d'eau». Sur son site, 915 Fair Play ne donne pas plus d'information à son sujet sinon que «Tout cela disparaît après environ une minute.»

Que Bruno Martins Indi se rassure donc. Ses tout nouveaux crampons ne resteront donc pas tâchés bien longtemps.

Slate.fr

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters