Science & santéSportsCoupe du monde 2014

Qu'y a-t-il dans le spray magique qu'utilisent les soigneurs à la Coupe du monde?

Daniel Engber, traduit par Grégoire Fleurot, mis à jour le 17.06.2014 à 1 h 15

Un footballeur tombe, hurle de douleur. Le soigneur entre sur le terrain, applique son spray magique et le joueur repart, comme si de rien n'était...

L'Anglais Daniel Sturridge à terre après une faute lors d'Angleterre-Italie à Manaus au Brésil le 14 juin 2014, REUTERS/Andres Stapff

L'Anglais Daniel Sturridge à terre après une faute lors d'Angleterre-Italie à Manaus au Brésil le 14 juin 2014, REUTERS/Andres Stapff

Les observateurs attentifs de la Coupe du monde ont déjà vu la scène plusieurs fois: les médecins d'équipe soignent un joueur blessé en aspergeant sa blessure d'un «spray magique». Quelques secondes plus tard, ce dernier est à nouveau sur pied et gambade sur le terrain. Quel est ce spray magique, et où puis-je m'en procurer?

Le spray pourrait être n'importe quoi. Les entraîneurs peuvent s'en remettre à plusieurs remèdes sous forme de spray pour les soins sur le terrain.

Ils peuvent utiliser de l'eau froide pour rafraîchir un athlète qui a trop chaud. Ils peuvent aussi appliquer sur une éraflure une teinture de benjoin pour faire adhérer un bandage à une peau mouillée par la sueur. On peut enfin émettre l'hypothèse que certains sprays magiques contiennent des «réfrigérants de peau», des produits comme du chlorure d'éthyle qui gèlent et engourdissent la surface de la peau.

Les sprays réfrigérants sont faciles à commander en ligne. Pour quelques euros, vous pouvez vous procurer une cannette à base d'éther diéthylique, mais elle ne fera pas grand-chose pour votre blessure.

Anesthésie et effet psychologique

Certains entraîneurs n'utilisent pas les sprays réfrigérants, estimant qu'ils fournissent au mieux quelques minutes d'anesthésie. C'est assez pour vous aider si vous êtes chez le docteur et que vous vous apprêtez à recevoir une piqure. Mais cela ne fera rien pour votre genoux en vrac pendant un match de foot.

Les défenseurs du spray réfrigérant affirment qu'il peut avoir des effets psychologiques positifs, et qu'il est le plus efficace pour les blessures qui entraînent d'intense douleurs à court terme, comme un orteil écrasé.

Pour les fans, l'expression «spray magique» fait référence aux pouvoirs réparateurs impossibles de cette potion. Si le spray magique marche, le joueur a sans doute plongé et feinté la blessure.

Rien de nouveau

Les remèdes magiques qui guérissent tout n'ont rien de nouveau au football. Les sprays sont à la mode depuis plusieurs années, mais les médecins d'équipe soignaient il n'y a pas si longtemps les blessures imaginaires avec une «éponge magique».

Les sprays magiques sont peut-être une invention du football professionnel, mais les réfrigérants pour la peau existent depuis longtemps. Au milieu des années 1860, un docteur du nom de Benjamin Richardson a développé le premier aérosol utilisé pour une anesthésie à base de froid. The Nation publiait un article sur ce spray magique en 1866:

«En utilisant dans cet instrument des liquides hautement volatiles comme l'éther, et en les appliquant sous forme de spray, le froid produit par l'évaporation de l'éther serait tel qu'il engourdirait rapidement n'importe quelle petite partie du corps humain qui pourrait y être sujette, la rendant par la même occasion insensible à la douleur.»

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici. Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

 
Daniel Engber
Daniel Engber (47 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte