Parents & enfants / Santé

Surveiller le rythme cardiaque de son bébé simplement avec le wifi

Temps de lecture : 2 min

La grande angoisse des jeunes parents, c’est la mort subite du nourrisson (MSN). Le chiffre de ces décès «inexpliqués» a énormément chuté depuis que certaines recommandations (couchage sur le dos, pas de co-sleeping, pas d’objets mous dans le lit, etc) ont été édictées dans les années 90, il reste environ 200 décès d’enfants de moins d’un an inexpliqués) mais l’angoisse est toujours là.

Elle pousse les parents à se réveiller la nuit pour vérifier si le bébé respire toujours, à investir des sommes folles dans des babyphones ou autre objets connectés que l’on place sur le bébé pour mesurer les battements du cœur ou entendre sa respiration. Et qui peuvent être dangereux pour sa santé.

Un laboratoire du MIT vient peut-être de découvrir un moyen, via les signaux wifi, de surveiller les mouvement de la poitrine des nourrissons sans avoir à recourir à des appareils reliés à l’enfant. Et même si on se trouve dans une autre pièce.

Comment ça marche? «Les chercheurs du Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) envoient un signal sans fil de faible puissance à travers un mur et mesurent combien de temps il faut pour que ce signal rebondisse. Les différences entre les signaux ainsi renvoyés permettent de mesurer ces mouvements, et même les mouvements de la poitrine», écrit MIT News. Ils peuvent ainsi déterminer le rythme cardiaque de quatre personnes simultanément avec une précision de 99%.

«Il a longtemps été très difficile de capter des si faibles et rapprochés de mouvements qui arrivent à un rythme de quelques millimètres par seconde», écrit une des responsables du laboratoire dans note.

En plus de la surveillance des bébés, ce système pourrait être utiliser dans des cas de recherches de personnes ensevelies lors de séisme par exemple et le laboratoire s’intéresse également à la recherche des émotions, qui sont liées au rythme cardiaque et à la respiration.

Evidemment, si vous avez peur des effets des ondes sur les cerveaux des enfants et que vous êtes partisans du plus extrême principe de précaution, ce système n’est pas pour vous.

Slate.fr

Newsletters

Les cours d'anglais ruinent-ils les chansons pop?

Les cours d'anglais ruinent-ils les chansons pop?

En théorie, elles sont plus sexy que les leçons de grammaire. En pratique, parfois beaucoup moins.

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

Pour les «childfree» qui invoquent des raisons d'ordre psychologique, c'est la double peine: aux injonctions de procréer s'ajoute le tabou des troubles mentaux.

Dépenser pour travailler, le lot commun des profs

Dépenser pour travailler, le lot commun des profs

Afin de fournir à leurs élèves du matériel pédagogique, les membres du personnel enseignant avancent leurs propres deniers.

Newsletters