Sports / Mondial 2014

Ce qu'il faudrait changer au football pour qu'il plaise vraiment aux Américains

Temps de lecture : 2 min

Des supporters des Etats-Unis lors du matchs de qualification à la Coupe du monde contre le Mexique le 10 septembre 2013, REUTERS/Matt Sullivan
Des supporters des Etats-Unis lors du matchs de qualification à la Coupe du monde contre le Mexique le 10 septembre 2013, REUTERS/Matt Sullivan

Au cours des deux dernière décennies, le football a fait d'importants progrès aux Etats-Unis, pays historiquement dominé par quatre sports (football américain, baseball, basket, et hockey sur glace). La moyenne de spectateurs par match de soccer y est désormais très proche de celle de la Ligue 1, l'équipe nationale a atteint trois fois les huitièmes de finale en Coupe du monde depuis 1994 et les médias consacrent cette année une importante couverture à l'évènement.

Mais certains Américains semblent toujours avoir un problème avec ce sport. C'est le cas de Stephan Faris, qui énonce dans un article paru dans le magazine TIME les changements qui doivent être apportés au soccer pour que le public américain s'y intéresse vraiment.

Premier problème: il n'y a pas assez de buts. «Les Américains adorent voir les équipes marquer, estime Stephen Clark, un commentateur sportif de Detroit interrogé à l'occasion. Au football, trop de matchs se terminent à 1-0.»

Le manque de pauses pour aller prendre une bière et surtout pour pouvoir passer les publicités est un autre frein au développement du sport au pays de l'oncle Sam, selon Clark. Michael Mandelblaum, universitaire auteur d'un livre sur les Américains et le sport, souligne quant à lui la fréquence des matchs nuls, qui n'existent pas au baseball et au basketball et qui sont très rares au football américain, et préconise la fin de la règle du hors-jeu pour rendre le jeu plus offensif.

Stephen Clark a sa propre idée pour améliorer le football: instaurer trois juges qui, à l'image de la boxe, donneraient des points pour chaque tranche de match de 15 minutes. Les points détermineraient le vainqueur en cas de match nul, en plus d'inciter les joueurs à jouer à fond tout le match.

Il faut le reconnaître, cette proposition est assez attrayante (à part le fait qu'elle permettrait encore plus de publicités avec des pauses toutes les 15 minutes), et de manière plus générale, réfléchir à des moyens d'améliorer le football est en soin une bonne chose (nous nous étions prêtés à l'exercice lors du dernier Mondial).

Mais le sport qui découlerait des changements préconisés par Clark et ses interlocuteurs n'aurait plus grand chose à voir avec le football. Et vouloir adapter les règles du sport le plus populaire du monde pour plaire aux Américains n'est pas la meilleure façon de présenter des idées de réformes.

Slate.fr

Newsletters

Le golf français entre handicaps et malentendus

Le golf français entre handicaps et malentendus

La venue de la Ryder Cup qui se déroule en ce moment en France n’a eu aucun effet sensible sur la pratique jusqu’en 2018, et n’en aura probablement pas après.

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

Voilà ce que le Rassemblement national «est capable de faire».

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Valentino Dixon a attiré l'attention des médias américains sur son cas en envoyant des croquis de terrains de golf à Golf Digest.

Newsletters