SportsCoupe du monde 2014

L'équipe type des bras cassés du Mondial 2014

Mathieu Grégoire, mis à jour le 17.06.2014 à 1 h 17

Elle a de la gueule, cette équipe, mais de la gueule cassée.

L'Italien Riccardo Montolivo après sa blessure face à l'Irlande le 31 mai 2014 à Londres, REUTERS/Toby Melville

L'Italien Riccardo Montolivo après sa blessure face à l'Irlande le 31 mai 2014 à Londres, REUTERS/Toby Melville

Genoux en compote, côtes flottantes, chevilles en miettes, et bras fracturés, les joueurs suivants ont rendu les armes, souvent à quelques jours de la Coupe du monde. 

Nous les avons rassemblés dans une formation en 3-4-3, avec un milieu en losange. Une composition très offensive, et joga bonito, pour égayer leur séjour à l’infirmerie. A noter qu’il n’y a aucun joueur issu du championnat d’Angleterre dans notre équipe type, contre cinq en 2010. Le «live fast, play hard, die young» a-t-il vécu?  

1.Victor Valdes
Gardien (Espagne, 32 ans, FC Barcelone)

Sa rupture des ligaments croisés du genou, début mars, l’a contraint au calvaire ultime: regarder depuis les tribunes les parades de sa doublure José Manuel «Pento», dignes d’un gardien de handball. Sauf que le showman Pinto évolue dans des cages de football. 

 

 

Bref, après ça, Valdes, champion du monde en 2010, peut tout relativiser: son transfert fragilisé à l’AS Monaco et son voyage au Brésil annulé. Philosophe. 

2.Grégory Van der Wiel
Latéral droit (Pays-Bas, 26 ans, Paris-SG

VdW reste sur une saison de haute volée au Paris-SG, mais ses problèmes récurrents de tendinite lui coûtent sa place dans l’escouade néerlandaise. Ça valait bien la peine de pousser notre Christophe Jallet national sur le banc.

3.Jetro WilliamsLatéral gauche (Pays-Bas, 20 ans, PSV Eindhoven)

Une grave blessure au genou, et voilà le prometteur latéral gauche qui passe à côté de son premier Mondial. Le râblé bébé de la sélection néerlandaise avait pourtant un envol et une revanche à prendre. A 18 ans et autant de poils au menton, il avait été envoyé au casse-pipe à l’Euro 2012, titulaire au sein d’une sélection en plein naufrage. Jetro bête…

4.Holger Badstuber
Défenseur central (Allemagne, 25 ans, Bayern Munich)

Il a inauguré l’infirmerie de la Mannschaft dès le mois de décembre 2012… Après plusieurs rechutes, le défenseur central a repris l’entraînement avec son club début mai, et il est évidemment trop juste. Il laisse ainsi une chance à Per Mertesacker, qui a manqué les finales NBA dans la raquette des Dallas Mavericks, de se rattraper sur un terrain de football.

5.Kevin StrootmanMilieu droit (Pays-Bas, 24 ans, AS Roma)

Le sémillant Louis Van Gaal en avait fait la pierre angulaire de son système. Une façon d’en finir avec le club des Cinq (Huntelaar, Robben, Sneijder, Van der Vaart, Van Persie), dont les melons surdimensionnés ont fini par s’accorder totalement à la couleur des maillots Oranje. Une sortie sur blessure plus tard, aux côtés d’Israel Kamakawiwo'ole, le chanteur d’Over the Rainbow, et tous les plans de l’ancien entraîneur du Barça se sont effondrés. L’ambiance qui règne actuellement dans l’équipe néerlandaise rend la rééducation de Strootman moins amère.

6.Riccardo MontolivoMilieu défensif (Italie, 29 ans, Milan AC)

Milieu défensif (Italie, 29 ans, Milan AC). Successeur capillaire d’Albertini, de Chiesa, de Nesta, des Inzaghi et de tous les amateurs de coupe mi-longue en équipe d’Italie, l’excellent Montolivo avait brillé lors de l’Euro 2012, mèches au vent. Las, il s’est fracturé le tibia contre l’Irlande, le 31 mai, et laisse sa place devant la défense à Marco Verratti, le milieu parisien aux cheveux courts, qui n’était même considéré comme un coiffeur pour Cesare Prandelli au début de l'année. Pendant ce Mondial, qui vivra Verratti.

7.Thiago AlcantaraMilieu offensif (Espagne, 23 ans, Bayern Munich)

Touché au genou droit, le petit protégé de Pep Guardiola en Bavière est revenu trop vite sur les pelouses. Si son coach s’est pris la tête avec le médecin du Bayern, le sélectionneur Vicente del Bosque est resté stoïque: il ne manque pas de solutions offensives. Au Brésil, Alcantara n’imitera pas son carioca de père, Mazinho, champion du monde avec la Seleçao en 1994.

8.Ilkay Gündogan
Milieu gauche (Allemagne, 23 ans, Borussia Dortmund)

Souffrant de douleurs chroniques au dos, le numéro 8 de Dortmund a laissé son équipe bien démunie cette saison, cantonnée aux fulgurances de Marco Reus. Le temps de sa convalescence, qui s’étire maintenant depuis août 2013, le minot d’origine turque n’a pas oublié le chou rouge dans son kebab. Et la viande non plus, d’ailleurs. De quoi dissuader quelques grands clubs européens le sachant en fin de contrat en juin 2015? Gaffe quand même aux maux d’estomac d’ici l’Euro 2016.

9.Radamel FalcaoAvant-centre (Colombie, 28 ans, AS Monaco)

Tranquille pendant six mois, Soner Ertek, le défenseur repenti de Chasselay qui a blessé Falcao en décembre dernier, a rejoint le 3 juin dernier un programme de protection des témoins et fait ses valises, vraisemblablement pour l’Arkansas ou le Nevada, selon nos informations. Ce jour-là, Falcao a officialisé ce que tout le monde pressentait: il ne rodera pas dans les surfaces brésiliennes. Les renards de tous les pays sont en deuil.

10.Marco ReusAttaquant droit (Allemagne, 25 ans, Borussia Dortmund)

La loi des séries. Après le précédemment cité Gündogan, Neven Subotic, Marcel Schmelzer, Sven Bender, Mats Hummels, Sebastian Kehl, Jakub Blaszczykowski (mot compte triple) ou encore Lucasz Piszczek (mot compte double), tous coéquipiers à Dortmund, on n’a pas vraiment été étonné à l’annonce du forfait de Marco Reus, un des dynamiteurs en chef de la sélection de Joachim Low. Et pendant ce temps-là, son compatriote Miroslav Klose, 36 piges, 132 sélections, 69 buts (un record) dont 14 en Coupe du monde, vous fait savoir qu’il n’a aucun pépin physique. Klose combat.

11.Franck RibéryAttaquant gauche (France, 31 ans, Bayern Munich)

Le dos cassé, Ribéry a laissé les Bleus orphelins. Et rate ce qui devait être sa troisième et dernière Coupe du Monde. Un crève-cœur, cinq mois après son échec dans la conquête du Ballon d’Or. Quatre ans de rabibochages avec Wahiba, de mea-culpa publics, de raids dans les défenses adverses, de titres à la pelle pour en arriver là... Comme disent les dentistes du Bayern, Ribéry jaune.

Le banc des remplaçants

12.Steve MandandaGardien (France, 29 ans, Olympique de Marseille)

«Il Fenomeno», le super-héros du Vélodrome, n’a pu éviter un coup de genou terrible dans la tête, lors du dernier match de la saison de L1. Touché aux cervicales, ce grand gaillard a frôlé la tétraplégie.

13.SilvioDéfenseur (Portugal, 26 ans, Benfica)

Le tibia-péroné brisé, il reste à quai, sur les bords du Tage lisboète, après avoir déjà loupé la finale de la Ligue Europa. Silvio est l’homme des occasions manquées. Ejecté du centre de formation de Benfica, il part à l’essai à Chelsea, alors que José Mourinho et son équipe sont en stage aux Etats-Unis. Il s’entraînera alors tout seul, ou presque, William Gallas traînant dans les parages. Dur de faire ses preuves dans ces conditions. 

14.Niko KranjcarMilieu (Croatie, 29 ans, Dynamo Kiev)

En 2006, Rennes veut le recruter, et sa direction tombe d’accord avec l’Hadjuk Split sur le montant de l’indemnité de transfert. Puis, au dernier moment, le club croate demande à Pierre Dreossi, le directeur sportif breton, de régler aussi la facture d’électricité du stade. Kranjcar ne viendra jamais à Rennes. Ni au Brésil, il est touché à la cuisse.

15.Rafael Van der Vaart
Milieu (Pays-Bas, 31 ans, Hambourg SV)

Zlatan Ibrahimovic a toujours détesté «ce petit blanc prétentieux» avec qui il a évolué à l’Ajax Amsterdam. Il avait menacé de lui péter les jambes, et l’avait même découpé lors d’un match amical Suède-Pays-Bas en 2004. «Ce n’était pas un accident, je ne sais pas ce qui ne va pas avec ce mec…»,avait commenté l’agaçant VdV. Cette fois, il n’a pas eu besoin de Zlatan pour se faire mal pendant la préparation.

16.Makoto Hasebe
Milieu (Japon, 30 ans, Eintracht Francfort)

Ce guerrier avait joué avec une hanche en feu et une forte dose d’analgésique au premier tour du Mondial 2010. En 2014, les douleurs au genou sont trop vives et ont eu raison de sa participation.

17.Theo Walcott
Attaquant (Angleterre, 25 ans, Arsenal)

Alors âgé de 16 ans et sans avoir disputé le moindre match de Premier League, l’enfant prodige d’Arsenal avait été le plus jeune sélectionné du Mondial 2006. Il était resté cloué sur le banc, rien d’autre à faire. Non convoqué pour l’édition 2010, il comptait faire ses grands débuts en 2014, mais son genou a lâché en janvier. Il disputera peut-être son premier match de Coupe du monde en 2018. Il aura alors 29 ans. Des affres de la précocité

18.Christian Benteke
Attaquant (Belgique, 23 ans, Aston Villa)

Attaquant (Belgique, 23 ans, Aston Villa). Bon camarade, «la Bentekance», blessé au tendon d’achille, n’oublie pas d’aller visiter ses copains de sélection et livre au passage quelques clichés gay-friendly ici avec Kevin de Bruyne, ou là à la piscine, avec Eden Hazard et Marouane Fellaini. On notera que le dernier cité évite soigneusement de mouiller sa tignasse, histoire de ne pas déclarer forfait pour indisponibilité due à un séchage de trop longue durée. 

Mathieu Grégoire
Mathieu Grégoire (29 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte