Sports

Supporters du monde entier, adoptez la France comme seconde équipe! C'est même un Anglais qui vous le dit

Temps de lecture : 2 min

L'équipe de France avant son match face à la Jamaïque, le 8 juin 2014 à Villeneuve d'Ascq. REUTERS/Pascal Rossignol.
L'équipe de France avant son match face à la Jamaïque, le 8 juin 2014 à Villeneuve d'Ascq. REUTERS/Pascal Rossignol.

Dans une Coupe du monde, il est bon d’avoir une seconde équipe à soutenir pour pimenter les matchs quand «sa» sélection ne joue pas et adoucir (un peu) la peine quand elle est éliminée précocement.

Et le journaliste –et supporter anglais– du site américain SB Nation Graham MacAree a trouvé quelle équipe les supporters du monde entier (bon, sauf ceux du Honduras, de l’Equateur et de la Suisse) devraient soutenir: la France, «pour trois raisons, et malgré le fait que Jeanne d’Arc était clairement une sorcière».

1.Le foot pratiqué par les Bleus

Raison 1: le football pratiqué par les Bleus, avec un gardien «talentueux» et «divertissant», une défense «assez bonne», un milieu qui combine «le côté athlétique et la précision» et une attaque en «bonne forme».

2.Ça peut être drôle

Raison 2: «quand la France cesse d’être bonne, c’est toujours drôle». SB Nation résume comme suit les quatre dernières Coupes du monde des Bleus, de 1998 à 2010:

«Héros nationaux, profondément gênants, ZINEDINE ZIDANE DONNANT UN COUP DE TÊTE À MARCO MATERAZZI EN FINALE DE LA COUPE DU MONDE, guerre civile à petite échelle.»

3.C'est cool d'être ami avec des Français

Raison 3: quand vous supportez la France à l’étranger, c’est l’occasion de sympathiser avec des Français, ce qui, à moyen-long terme, peut signifier des agapes de type «confit de canard et du vin pas mal du tout».

Bon, bien sûr, tout le monde ne partage pas cette attitude: «Si l’Angleterre sort, nous devons tous nous reporter sur une équipe européenne (sauf, évidemment, l’Allemagne ou la France, à moins qu’il le faille vraiment)», écrit le tabloïd britannique The Daily Mirror.

Mais confit de canard mis à part, l'article de SB Nation résume pas mal l’attitude générale de la presse internationale envers les Bleus: un mélange de curiosité envers une équipe jeune et jugée plutôt talentueuse et... de curiosité envers un groupe imprévisible. «La France affiche un mélange très correct de jeunesse et d’expérience, et quelques très bons joueurs, si ce n’est grands, mais tout dépendra de la capacité du sélectionneur à maintenir un groupe heureux et uni», écrit ainsi le Guardian dans sa présentation des Bleus.

«Petit à petit, le football français restaure son image, et ses résultats avec. La grande question est de savoir si cette nouvelle quiétude peut se poursuivre pendant six semaines dans le chaudron d’une Coupe du monde brésilienne», avertit le Telegraph.

Et, dans son guide sur la meilleure façon de choisir une seconde équipe pour la Coupe du monde, The New Daily, un site australien, livre sans doute le sentiment général:

«La France est le meilleur soap opera du football. Ils ont de grands talents, mais des ego tout aussi grands. Ils peuvent aller loin, ils peuvent imploser.»

Newsletters

En Inde, le cricket au centre de la division religieuse

En Inde, le cricket au centre de la division religieuse

Des accusations contre le coach et joueur musulman Wasim Jaffer font craindre une irruption de l'islamophobie dans le sport, jusqu'alors préservé des tensions confessionnelles.

Au cœur de la Barkley, l'ultra-trail le plus dur au monde

Au cœur de la Barkley, l'ultra-trail le plus dur au monde

Unique et fascinante, la Barkley est une course de 60 heures et 200 kilomètres à travers le parc naturel de Frozen Head, dans le Tennessee. Depuis 1986, seuls quinze participants en sont venus à bout. Le photographe Alexis Berg et le journaliste...

Les vingt premières secondes

Les vingt premières secondes

Vous courez? Souvenez-vous de votre première sortie running. Vous avez peut-être eu la chance de partir comme une fusée en orbite autour de votre domicile. Ou au contraire, vous avez eu du mal. Beaucoup de mal. Alors que votre souffle était court,...

Newsletters