Tech & internet

Facebook, nouveau héraut de la transparence sur la publicité ciblée: coup de maître et coup de communication

Temps de lecture : 2 min

Facebook CEO Mark Zuckerberg  | REUTERS/Robert Galbraith
Facebook CEO Mark Zuckerberg | REUTERS/Robert Galbraith

Facebook a annoncé qu'il allait ouvrir à tous ses utilisateurs leurs informations relatives à la publicité ciblée. Ainsi chacun va pourvoir connaître ce que conserve le réseau social sur nos centres d'intérêts et pourquoi nous tombons sur une pub pour une console de jeu vidéo ou une télévision alors qu'on vient de liker la page Sony.

Le dossier qui sera mis à notre disposition contiendra ainsi l'ensemble de l'analyse de notre activité et certaines de nos données. On y trouvera l'historique de nos likes et ce que Facebook pense de nous et comment il nous a classé («aime les jeux vidéo» par exemple. Mais l'entreprise de Mark Zuckerberg va aussi nous permettre de modifier, supprimer ou ajouter des informations à ce dossier.

Vindu Goel, journaliste au New York Times a interrogé Brian Boland, vice-président de Facebook, à ce sujet. Il assure que «les gens veulent plus de publicités ciblées. Notre but est de leur permettre de comprendre pourquoi il voit cette publicité et pas une autre.» Admettons...

La stratégie de Facebook est double. D'un côté il cherche à plaire à ceux qui sont sensibles à la protection des données personnelles, militants du respect de la vie privée ou insitutions, comme récemment la Federal Trade Commission américaine. De l'autre –et dans un même mouvement–, il permet une analyse encore plus fine des attentes de ses utilisateurs. Facebook peut s'en frotter les mains car s'il peut assurer que leurs analyses de goûts sont plus fidèles, il pourra vendre à meilleur prix nos données personnelles aux agences marketings. Tout en se posant garant de la vie privée. Ce qui est un comble pour une entreprise qui n'a jamais été particulièrement soucieuse de ce qu'elle faisait avec nos traces numériques.

Alors bien entendu, il sera parfaitement possible de rentrer dans ce dossier de fausses informations. Mais pour une personne qui agira de la sorte, combien affineront simplement leur profil marketing ?

Concrètement, l'accès à notre dossier se fera via le menu que l'on trouve en haut à droite de chaque publication et dans lequel viendra s'insérer un Pourquoi je vois cette publication?

Et accessoirement Facebook annonce dans le même temps qu'il ne va plus seulement regarder notre activité sur le réseau mais aussi sur l'ensemble de nos données de navigation. Tout ceci pour notre bien, évidemment.

Slate.fr

Newsletters

Facebook, ne me vire pas!

Facebook, ne me vire pas!

Il y a des communautés dont on rêve de s'extirper, qu'on aimerait fuir. Et puis il y a Facebook qui vire des gens sans raison et sans aucune explication.

Le monde est petit et ce n'est pas qu'une impression

Le monde est petit et ce n'est pas qu'une impression

Une scientifique revient sur les théories du réseau adaptées à l'heure d'internet.

Instagram, nouveau terrain favorable à l'antiracisme

Instagram, nouveau terrain favorable à l'antiracisme

En 2018, le réseau social a vu éclore plusieurs comptes à vocation militante. Au féminisme et aux sexualités s'ajoute dorénavant la lutte contre le racisme.

Newsletters