Culture

«Game of Thrones» versus «Le Seigneur des Anneaux»

Temps de lecture : 2 min

Des vidéastes australiens ont réalisé un délirant court-métrage imaginant l'affrontement gore entre fans des deux franchises d'heroic-fantasy.

Nerd alert! - DR

Un grand salon, quelques notions en effets spéciaux numériques, une poignée d'accessoires et –surtout– une bande de potes et de parents motivés: les frères Danny et Michael Philippou savent s'entourer pour fabriquer avec trois bouts de ficelle des sketchs et autres courts métrages de fanboys qu'on imagine réalisés le temps d'un week-end désoeuvré.

Leur dernière création, Game of Thrones vs Lord of the Rings, vient d'être postée sur YouTube. On y retrouve évidemment moult références aux deux sagas, plusieurs hectolitres de faux sang, et on appréciera au passage la vanne initiale sur la différence (totalement cliché, certes) de «style» entre les fans des deux univers, les amateurs de la saga de Peter Jackson tirée de Tolkien passant pour des losers adeptes de cosplay quand ceux de la sur-hypée série HBO la jouent cool et détachés.

Les frangins Philippou et leurs amis, basés à Adélaïde en Australie, n'en sont pas à leur coup d'essai dans le genre «mix d'univers archi-référentiel» puisqu'on leur doit un Harry Potter vs Star Wars publié sur YouTube en avril dernier, qui frôle le million de vues:

Dans un cas comme dans l'autre, on a comme l'impression de découvrir l'incarnation vidéo des sempiternelles discussions enfantines du genre «et à ton avis, entre Musclor et Robocop, c'est qui le plus fort?». Ce qui est, finalement, un peu le socle de la culture mashup –on connaît bien des gens capables de se demander «et sinon, ça donnerait quoi de mélanger NTM et The Doors?». Tant mieux, d'ailleurs:

Newsletters

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des scientifiques ont déplié numériquement 577 lettres, trouvées dans une malle du XVIIe siècle à La Haye, aux Pays-Bas.

Le Louvre mise sur le merchandising pour atténuer les effets de la crise du Covid

Le Louvre mise sur le merchandising pour atténuer les effets de la crise du Covid

Le musée a désormais sa propre plateforme de vente et multiplie les partenariats, comme avec Uniqlo.

Jeanne Barret, la première femme à faire le tour du monde, en 1767

Jeanne Barret, la première femme à faire le tour du monde, en 1767

Pour y parvenir, elle a dû se faire passer pour un valet dénommé Jean Baré.

Newsletters