FranceEconomieSmart Cités

La nouvelle carte des régions est-elle cohérente?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 16.07.2014 à 14 h 55

Analyse de la réforme examinée à l'Assemblée au prisme d'une étude sur les systèmes urbains français.

Alors qu'une nouvelle carte des régions françaises entre en débat à l'Assemblée, ce mercredi 16 juillet, sans, c'est le moins qu'on puisse dire, susciter l’enthousiasme général, voici trois cartes qui éclairent cette réforme d’une manière différente de tout ce que vous avez vu (et dieu sait que des cartes ont tourné ces derniers temps).

La carte du redécoupage initial des régions présenté par l'Élysée.

En 2012, une équipe de géographe de l'unité mixte de recherche Géographie-Cités (Sandrine Berroir, Nadine Cattan, Marianne Guérois, Fabien Paulus et Céline Vacchiani-Marcuzzo) a réalisé pour la Datar un rapport sur «les systèmes urbains français».

Leur «approche relationnelle englobante» des territoires consiste à analyser le territoire comme un réseau. On ne pense plus les villes en fonction des stocks (production de richesses, population, etc.) mais plutôt des flux de ces mêmes ressources. On analyse moins des dépendances que des dynamiques territoriales.

A travers cette approche, les géographes ont appréhendé le territoire grâce à ces flux en tenant compte de trois facettes.

Les flux de personnes correspondant à la société mobile et de loisir: lignes de transport, mobilité domicile-travail, résidences secondaires.

Les flux «intellectuels» de la société de la connaissance et de l’information, avec les partenariats scientifiques noués entre universités et centres de recherche.

Les flux économiques et financiers: par exemple les relations entre un siège social d’entreprise et l’implantation de ses établissements, ainsi que la présence de lignes de grande vitesse ferroviaire ou aériennes.

1.Systèmes urbains de proximité

Sur les cartes ci-dessous, chaque trait représente au moins trois des sept indicateurs retenus: plus le trait est épais et plus ces liens sont nombreux.

La première carte permet de saisir les relations de proximité dans un cadre qui déborde rarement des limites des régions actuelles: le résultat, explique Nadine Cattan, directrice de recherche au CNRS et coauteure de l'étude, des politiques de planification régionale, le transport étant de la compétence des régions.

Ces systèmes de proximité sont organisés autour d’un grand pôle (Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lille) et d’autres plus polycentriques (Lyon-Grenoble, Nantes-Saint Nazaire, Nice).

Angoulême et Royan sont rattachés au système bordelais, ce qui serait cohérent avec un rattachement du Poitou-Charentes à l'Aquitaine, dernière tendance en date du redécoupage des régions. Notons par ailleurs que la Mayenne semble ici davantage rattachée au système breton que la Loire-Atlantique, qui est le département que veulent intégrer ceux qui réclament une Bretagne à cinq départements.

On voit également les liens entre les régions Bourgogne et Franche-Comté (qui doivent fusionner) et Picardie et Champagne-Ardenne (qui doivent également se réunir, mais un autre scénario prévoit une fusion Nord-Pas de Calais-Picardie).

Les systèmes urbains français, Datar, 2012. UMR Géographie-Cités

L’aire urbaine de Paris (encadré ci-dessous) et les systèmes de Rouen, Caen, Orléans-Tours, Amiens et Le Mans-Alençon peuvent eux être intégrés dans un «grand système “parisien”» (70 aires urbaines et près de 17 millions d’habitants!): on ira revoir à ce propos la proposition de France à dix régions faite sur Slate.fr par le géographe Jacques Lévy, et son hypothèse d'un (Très-)Grand bassin parisien.

Les systèmes urbains français, Datar, 2012. UMR Géographie-Cités

2.Les connexions entre systèmes et avec la capitale

Ici, on observe les liens entre ces systèmes urbains de proximités, à l'exclusion de Paris dont les liens sont présentés sur la prochaine carte.

Quelques villes «tête de pont» sont les pôles principaux par lesquels transitent les liens entre les sytèmes.

Le rayonnement de Toulouse dans le Sud-Ouest plaide pour le rattachement du Languedoc-Roussillon à Midi-Pyrénées, option retenue dans le redécoupage.

Les systèmes urbains français, Datar, 2012. UMR Géographie-Cités

Une fois que Paris est réintégrée à l'analyse, ou plus exactement les liens de chaque pôle urbain avec la capitale, réapparaît l'influence de cette dernière sur tout le réseau de villes du Sud est du bassin parisien.

Les systèmes urbains français, Datar, 2012. UMR Géographie-Cités

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte