France

De Villiers rentre au bercail sarkozyste

Temps de lecture : 2 min

Après deux ans d'anti-sarkozysme pavlovien, Philippe de Villiers est de retour dans la majorité. Il devrait annoncer en septembre son entrée au comité de liaison de l'UMP, cette courroie de transmission entre le parti majoritaire et ses satellites (le Nouveau Centre de Morin et la Gauche Moderne de Bockel et Besson).

Le leader du MPF ne pourra plus faire sa délicieuse imitation de Nicolas Sarkozy, qu'il dépeignait en «lapin tambour Duracell» pendant la campagne 2007.

«Cette proposition m’a été faite par Nicolas Sarkozy lors de notre dernière rencontre. Il m’a proposé de participer à cette structure. Je pense que ma réponse sera positive», déclare Philippe de Villiers à Libération. Pourquoi un tel revirement? Les échecs succesifs lors des présidentielles et européennes ont semble-t-il eu raison des ambitions du MPF. «L’UMP a siphonné une partie de l’électorat FN et du nôtre. La machine UMP a aujourd’hui tendance à écraser tout le monde. Il vaut mieux donc être à l’intérieur, plutôt que de se cantonner à un statut d’opposant de luxe», explique dans Libération un membre du bureau exécutif du parti.

[Lire l'article complet sur le site de Libération]

(photo: Philippe de Villiers le 16 janvier 2008 au procès Erika, Reuters/Benoît Tessier)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters