Mondial 2014 / Sports

Coupe du monde 2014: Il existe un couplet pro-français de l'hymne du Honduras mais vous ne l'entendrez pas

Temps de lecture : 2 min

Les joueurs du Honduras Jerry Bengtson et Roger Espinoza chantent leur hymne national avant le match amical contre l'Angleterre, le 7 juin 2014 à Miami. REUTERS/Wolfgang Rattay.
Les joueurs du Honduras Jerry Bengtson et Roger Espinoza chantent leur hymne national avant le match amical contre l'Angleterre, le 7 juin 2014 à Miami. REUTERS/Wolfgang Rattay.

Le Honduras, premier adversaire des Bleus dans cette Coupe du monde, dimanche 15 juin (21 h, heure française, à Porto Alegre), admire la France. Ou, du moins, la France révolutionnaire, comme l'atteste le cinquième couplet de son hymne national:

«Era Francia, la libre, la heroica,
que en su sueño de siglos dormida
despertaba iracunda a la vida
al reclamo viril de Dantón;
era Francia que enviaba a la muerte
la cabeza del rey consagrado
y que alzaba, soberbia a su lado
el altar de la Diosa razón.»

(«C'est la France, libre, héroïque,
plongée depuis des siècles dans le sommeil,
qui a répondu, impatiente de vivre,
à l'appel viril de Danton;
c'est la France qui a envoyé à la mort
la tête de son sacro-saint roi
et a dressé, superbe, à ses côtés,
l'autel de la déesse Raison.»
)


Cette coïncidence amusante a été relevée par l'agence hispanophone EFE, relayée par les journaux honduriens La Prensa ou La Tribuna:

«Les catrachos [surnom des Honduriens, ndlr] vont faire l'impossible pour que leur adversaire européen ne soit pas "libre et héroïque".»

Le Honduras a acquis son indépendance envers l'Espagne en 1821. Adopté en 1915, son hymne national, oeuvre de l'écrivain Augusto C. Coello et du compositeur allemand Carlos Hartling, a pour titre Tu bandera es un lampo de cielo. Selon le site NationalAnthems.info, «ce qui le rend unique est qu'il chronique l'histoire du pays dans ses sept couplets», de l'arrivée de Christophe Colomb à l'indépendance en passant par la domination espagnole et, donc, le modèle que constitua la Révolution française.

L'hymne hondurien interprété lors d'un match contre le Japon en 2011.

Si un texte publié en 2008 dans la revue Trama & Texturas notait qu'«un couplet entier exaltant un pays étranger est le comble de l'altruisme en matière d'hymnes, qui se doivent normalement d'être d'un narcissisme absolu», les Bleus ne doivent pas se réjouir trop vite, ils n'entendront pas leurs adversaires chanter leurs louanges: lors de son exécution en public, seuls les premier et septième couplets de l'hymne hondurien sont interprétés.

Il faut dire que la Fifa impose des règles précises en matière de longueur puisque l'article 36 du règlement de la Coupe du monde précise que les fédérations participantes devaient remettre fin novembre 2013 «un CD de leur hymne national» d'une durée maximale de «90 secondes».

Slate.fr

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters