Mondial 2014

Falcao soutien politique du président colombien ? Pas vraiment

Temps de lecture : 2 min

Twitter / Martin Santos
Twitter / Martin Santos

L’info a fait l’effet d’une petite bombe dans les médias colombiens. Radamel Falcao —le joueur de Monaco et la star de la sélection colombienne, qui ne pourra cependant pas jouer au Brésil— est-il un soutien du Président Santos en lice pour une réélection, ce dimanche 8 juin, avant un possible deuxième tour le 15 juin?

Le Président Santos aurait bien besoin d'un tel appui, comme l'expliquent Les Echos :

«Il y a quelques semaines, il ne faisait aucun doute que Juan Manuel Santos, fort de la victoire de son parti de centre droit aux législatives du mois de mars, serait réélu ce week-end, dès le premier tour, président de la Colombie. Désormais, on parie sur un duel avec son ancien ministre des Finances qui serait arbitré lors d'un deuxième tour, le 15 juin prochain.»

La rumeur est venue d’un tweet, partagé par Martin Santos et sur lequel on peut voir le joueur poser aux côtés du fils du président-candidat, avec le pins d’une colombe sur le revers de sa veste, symbole de Juan Martin Santos.

«J’ai eu la chance de rencontrer Falcao et je lui ai offert une colombe de la paix.»

Les médias colombiens et des twittos colombiens n’ont pas tardé à spéculer , sortant parfois l’image de son contexte.

Le joueur a très vite réagi. Un peu moins de quatre heures plus tard, le joueur postait sur Twitter la capture d’écran d’une note.

«Je veux expliquer que la photographie qui a circulé sur les réseaux sociaux aujourd’hui a été le fruit d’une rencontre fortuite à l’issue d’une réunion à laquelle nous assistions avec Amaranto Perea (un autre joueur écarté du groupe colombien pour blessure, ndlr). Nous représentions les joueurs de la sélection colombienne pour remercier le Président de son soutien. Je rappelle que je ne fais pas de politique, et que je ne fais partie d’aucune campagne.»

Slate.fr

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters