Comment Slenderman, le monstre du web, est devenu «réel»

Slenderman, lors de sa première apparition sur internet en 2009.

Slenderman, lors de sa première apparition sur internet en 2009.

Cette créature imaginaire à tentacules, née à l'occasion d'un concours de photos en ligne, a inspiré à deux jeunes filles d'en poignarder une autre aux Etats-Unis.

Mise à jour du 26/08/2015: Les deux jeunes accusées de l'affaire Slenderman plaideront «non coupable» lors de leur procès à venir.

Raconter des histoires horrifiques est-il dangereux? Après que Scream a été accusé de pervertir les esprits et le dernier GTA d’être de la propagande satanique, ce sont désormais les mèmes qui risquent d’être diabolisés pour leur portée néfaste.

L'accusé? Le site Creepypasta, qui recense tous les mèmes les plus sombres du web, les «Creepypastas» pour les intimes.

Le chef d'accusation? Le 30 mai 2014, deux jeunes filles de 12 ans, originaires du Wisconsin, ont été inculpées pour l’agression brutale, avec intention de tuer, d’une de leurs camarades de classe. Cette attaque serait, selon leurs dires, un acte de dévotion à l’une des figures les plus légendaires du web: le Slenderman, un monstre tentaculaire qu’elles disent avoir découvert sur Creepypasta.

Quelques jours après qu'un juge a décidé que les deux jeunes adolescentes seraient jugées en tant qu'adulte, avec à la clé peut-être de longues peines de prison, leurs avocats ont fait savoir le vendredi 21 août 2015 qu'elles plaideraient «non coupable». Pour leur défense, elles argueront la démence.

«Il faut tuer pour lui prêter allégeance»

Quand l'affaire est sortie, tous les ingrédients étaient réunis pour une cabale contre Internet. Mais comment un monstre imaginaire créé sur le web peut-il faire les gros titres de CNN et Fox News? Voici quelques éléments de réponse.

Slenderman (caché derrière les enfants), sur des deux photomontages d'origine publiés en 2009 par Victor Surge

«Je ne ressens pas de remords, ce que je trouve étrange [...] mais Il a dit qu’il tuerait toute notre famille», a confié la jeune Morgan Geyser, 12 ans. Interrogée par la police, elle a avoué avoir, avec son amie Anissa Weirer, invité une camarade de classe à venir dormir chez elle. Après lui avoir donné dix-neuf coups de couteau, elles l’ont laissée pour morte sans soupçonner qu’elle parviendrait à trouver des secours. Ses jours ne sont plus en danger.

À la police, Morgan a expliqué que Slenderman, le monstre imaginaire, était le «maître de Creepypasta» et que «dans l’ordre du monde, il faut tuer pour lui prêter allégeance».

Grâce à ce meurtre, elles pourraient devenir des relais de Slenderman dans le monde réel, lui permettant sans doute de s’incarner. Anissa, moins certaine de la portée magique de leur geste, a expliqué qu’elle espérait que ça fonctionne pour prouver à tous ceux qui ne croient pas au Slenderman qu’ils ont tort.

La police a annoncé à la presse que les deux suspectes avaient été influencées par Internet et Creepypasta, peu habitué à la publicité, a dû faire une mise au point sur sa page d'accueil, rappelant qu’il s’agit avant tout d’un wiki et pas d’un lieu de création de contenus:

«Creepypasta vient du mot copypasta, qui est lui-même un jeu sur la fonction "copy and paste" [copier-coller, ndlr]. Il s'agit de courtes histoires effrayantes que les gens font circuler en ligne pour s'amuser.

 

Ce site est une des nombreuses communautés Creepypasta qui accepte les propositions: les gens écrivent leurs histoires paranormales, je les lis, je choisis de poster celles que j'apprécie le plus, et les visiteurs peuvent les lire et laisser des commentaires –généralement, pour dire à l'auteur ce qu'il peut améliorer dans son histoire.»

C’est le commentaire de cette deuxième photo, publiée en 2009, qui baptisa le monstre: «[Cette photo] est célèbre pour avoir été prise lors de la disparition du quatorzième enfant et pour avoir été appelée “Le Slender Man”».

Tout cela paraît d’autant plus incroyable que Slenderman, le monstre, est une créature entièrement fictionnelle créée à l’occasion… d’un concours de retouche de photographie organisé par le site Something Awful.

Il est même possible de retracer son origine au jour près: Slenderman est né le 10 juin 2009. Son créateur est un artiste digital du nom de Victor Surge, qui l’a posté sur ce site très fréquenté lors d’une compétition sur le thème «Créer une image paranormale».

Dès que Victor Surge poste ses images, le forum se concentre exclusivement sur ses deux extraordinaires photos. Simples et mystérieuses, elles ne laissent que deviner le monstre.

Sinistre présage, les enfants dessus semblent avoir à peu près l’âge de Morgan et Anissa. Sur le forum, en dessous des deux images qu'il a postées, Victor Surge, joueur, a la bonne idée d'insérer une courte légende qu'il présente comme extraite de véritables archives, laissant planer le doute sur l'authenticité des clichés.

Chose peu relevée par les médias, la première citation fait penser aux récents évènements puisque ce sont les enfants qui sont animés d’un désir de tuer à cause du monstre:

«Nous ne voulions pas y aller, nous ne voulions pas tuer, mais son silence persistant et ses bras tendus dans notre direction nous donnaient à la fois la chair de poule et un curieux sentiment de réconfort.»

C’est le commentaire de la deuxième photo qui baptise le monstre:

«[Cette photo] est célèbre pour avoir été prise lors de la disparition du quatorzième enfant et pour avoir été appelée “Le Slender Man”.»

Et si Slenderman était devenu réel?

Invocation du monstre dans la réalité, ces premiers clichés, datés et accompagnés d’une histoire, déclenchent une vague fictionnelle sans comparaison qui n’a pas cessé depuis: fanfictions sur le mythe de Slenderman, témoignage dans tous les pays, comics et websérie comme les célèbres Marble Hornets, clips rapides et effrayants qui se présentent comme des VHS retrouvées style Blair Witch. Un film est même sorti en 2013.

Slender Man, le film (2013)

Dès le post des deux photos initiales, les internautes ont ressenti que quelque chose était différent. Un utilisateur du nom de «Slidebite» prophétisait: «Aucun doute: ces deux photos vont être utilisées par des sites sur le paranormal et qualifiées d’authentiques.»

Immédiatement, ces photos mêlent les faits à l’imaginaire et Slenderman devient une incarnation troublante de la frontière entre un cyberespace obscur et le monde réel.

L'apparence de Slenderman est révélatrice : ses tentacules au bout des doigts et sur le dos incarnent, comme par projection d'une peur enfouie, la crainte d’être aspiré dans le monde virtuel, de perdre sa capacité à distinguer le réel de l’imaginaire. Il n’est pas étonnant que ce monstre soit apparu dans l'esprit d'un public vivant une bonne partie de sa vie sur les réseaux. C’est cette incapacité à faire la différence qui aurait poussé les deux jeunes filles à tenter de tuer leur camarade.

Pourquoi Slenderman ressemble-t-il tant à ceux qui l’ont créé? Revenons sur le forum où le monstre est apparu: comme le souligne Ian Cat Vincent, auteur de l’analyse la plus poussée de la naissance de la créature, les utilisateurs se sont mis à se plaindre de cauchemars. Certains ont commencé à avoir peur. Dans son enquête, Ian Cat Vincent pointe du doigt une remarque postée par l'un des utilisateur du forum. Selon lui, cette remarque est historique, «plus terrifiante que les précédentes et qui change à tout jamais la nature même du Slenderman. Soudainement, elle métamorphose ce mythe collaboratif en quelque chose d’inconnu et de tangible».

Cette réponse vient d'un utilisateur du nom de «I», qui posta simplement ceci:

«Le Slender Man. Il existe parce que vous avez pensé à lui. Maintenant, essayez de ne plus jamais penser à lui».

Le dossier Slenderman

sur le Tryangle, le site de Quentin Bruet-Ferréol

Lire le dossier

À partir de ce moment, le nombre de témoignages de véritables rencontres avec Slenderman augmente. On commence à lui donner la chasse dans les forêts, les maisons abandonnés ou les documents d’Histoire, jusqu’à ce que la créature attire l’attention des communautés de magiciens –les vrais–, autour notamment des pratiquant de la Chaos Magick: et si Slenderman était devenu réel?

Terrible, la question se faufile sur les forums. Certains vont aller jusqu’à ressortir la légende Tibétaine des «Tulpas», autrement dit un fantôme invoqué par le fantasme collectif, sorte d’esprit frappeur crowdsourcé.

Slenderman est-il coupable des évènements qui ont eu lieu dans le Wisconsin? Faut-il sonner l’alerte contre les mèmes sombres qui polluent la planète Internet et l’esprit d’enfants innocents? Certains pourront le penser.

Pourtant, si l’on s’arrête un instant sur la nature du Slenderman, il faut retenir l’étymologie du mot «monstre»: du latin monstranum, le monstre est celui que l’on montre du doigt dans les foires. Le visage atroce que l’on regarde pour se sentir beau. Enième bouc émissaire d’une société qui crée des fantômes pour se donner le plaisir de les chasser, Slenderman est innocent. C’est nous qui l’avons créé.

Maintenant, essayons d’arrêter de penser à lui.

Partager cet article