Culture

Val Kilmer est l'acteur le plus génial des Internets. Tout simplement

Temps de lecture : 2 min

Discret mais en roue libre, l'acteur de «Top Gun» et «Willow» est notre chouchou des réseaux sociaux.

Val Kilmer prend la pose pour son Twitter
Val Kilmer prend la pose pour son Twitter

Val Kilmer, l’acteur de Willow, Top Gun et autre Batman Forever, a 54 ans et plus grand-chose à prouver. Alors il s’amuse. De lui et de sa carrière, notamment, comme dans sa magnifique apparition dans la série de Ricky Gervais et Stephen Merchant, Life’s too short, où il se ridiculisait magnifiquement en 2012 en jouant son propre rôle de has been n’ayant guère marqué les esprits avec sa prestation de l’homme chauve-souris de DC Comics:

La même année, Kilmer enchaînait avec une série B déjà évoquée sur Slate (Breathless, rien à voir avec Godard) tout en jouant pour Terrence Malick en pétant des guitares sur scène avec les Black Lips –le film n’est hélas toujours pas sorti, mais cette vidéo du tournage capturée lors du Fun Fun Fun Music Festival donne plus envie que la dernière bluette francophile relou du réalisateur de Badlands:

Séries TV, films d’auteurs ou commerciaux, rien de si extraordinaire pour un acteur arrivé à ce stade d’une carrière débutée il y a pile 30 ans avec le merveilleux Top Secret!, comédie frappée du trio ZAZ (Zucker-Abraham-Zucker) dont la simple bande-annonce contient plus de vannes géniales et gags visuels percutants que 80% du tout-venant de la comédie contemporaine:

Sauf que Val ne se contente plus des médias traditionnels pour exister. Comme beaucoup d’autres de ses pairs, Val a totalement adopté les codes et usages du web pour distiller de précieux contenus, à l’image de cet autoportrait au chapeau publié sur son compte Twitter :

Ou encore cette sculpture vaguement extraterrestre commise avec sa fille :

Car oui, Val n’est pas qu’un comédien, c’est un artiste complet –sa bio Twitter le précise, et on le concède volontiers et sans ironie. Depuis plusieurs années, Kilmer entretient un rapport assez incroyable avec Mark Twain, l’auteur américain à qui l’on doit Tom Sawyer.

Grimé sous 2 kilos de maquillage, Kilmer incarne l’écrivain dans un one-man-show en tournée sur le territoire américain, et prochainement dans une adaptation cinématographique. Ce qui n’empêche pas ce fou-fou de poster sur YouTube une vidéo aussi improbable que celle-ci:

Oui, c’est bien Val Kilmer qui joue avec des papillons et des effets spéciaux psyché-cheap sur son logiciel de montage.

Sur son compte YouTube, Kilmer a également partagé cette vidéo de la fête de fin de tournage de Top Gun où on peut le voir, visiblement saoul comme un cochon, en train de festoyer avec ses partenaires Tom Cruise et Anthony Edwards. Bon esprit:

Mais c’est l’une de ses dernières créations YouTube, une vidéo nommée Fame et illustrée par le tube homonyme de David Bowie, qui nous confirme que Kilmer a juste envie de faire ce qui lui passe par la tête, comme rester debout au milieu d’une foule, filmé par une caméra éloignée capturant les réactions des badauds. Un mec définitivement YOLO, en somme.

Notons qu’à l’heure où ces lignes sont écrites, cette vidéo (et celle du papillon) totalisent moins de 50 vues dix heures après leur mise en ligne. Et on parie que Val n’en a strictement rien à cirer.

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

De retour du Paris Podcast Festival

De retour du Paris Podcast Festival

Un épisode un peu spécial de l'Agenda du Loisir Français cette semaine. De retour de Paris, Henry Michel nous raconte son expérience du premier festival dédié au podcast natif, en présence de toute la grande famille du podcast français. Alors non,...

Mon petit chat est mort

Mon petit chat est mort

[Blog, You will never hate alone] Je ne sais pas s'il m'aimait, et à dire vrai, je m'en fiche royalement. Je sais seulement que tous les deux, nous étions inséparables.

Les BD de cette rentrée littéraire à dévorer (et celles à recycler)

Les BD de cette rentrée littéraire à dévorer (et celles à recycler)

Notre sélection des meilleures BD de la rentrée 2018, sans oublier quelques déceptions.

Newsletters