Tech & internet

Un nouveau Slate.fr

Johan Hufnagel, mis à jour le 05.06.2014 à 12 h 36

Les pages imprimées devant les bureaux des développeurs de Slate.fr. Photo DATAGIF.

Les pages imprimées devant les bureaux des développeurs de Slate.fr. Photo DATAGIF.

Vous avez sous les yeux et sous la souris le nouveau visage de Slate. Le changement est profond: un nouveau design pour la page d’accueil, pour les articles, avec des nouvelles typographies, de nouveaux et nombreux outils de partage de nos articles, d’autres options de navigation. Bref, nous avons tout changé, sauf le concept de Slate lui-même: publier chaque jour un magazine généraliste de référence, ouvert sur le monde, les idées, les différences et les nouvelles formes de journalisme, mais les pieds bien ancrés dans les Internets.

Pourquoi maintenant? En cinq ans, Slate.fr s’est beaucoup transformé. Il a grossi au gré de nos idées, parfois de façon anarchique .

Au lancement, nous ne publiions qu’une petite dizaine d’articles, de toutes tailles. Aujourd’hui, ce sont près de trois fois plus de contenus qui sont diffusés chaque jour, de tout format, de la simple brève de notre rubrique «Lu vu entendu» à l’enquête. Nous avons confié nos réflexions à une jeune société talentueuse, Datagif, pour traduire visuellement nos attentes. Ce que vous voyez désormais sur vos écrans est le fruit de nos discussions engagées depuis plus de six mois.

3 mois

C'est le temps qui a été nécessaire à la conception du nouveau site par Datagif. Et deux mois de plus pour le développer et le tester.

Vos attentes aussi ont changé depuis notre création. Vous ne venez plus nous lire de la même façon qu’en 2009. Aujourd’hui par exemple, 30% d’entre vous arrivent chaque jour via les réseaux sociaux. Vous êtes aussi de plus en plus nombreux à utiliser vos smartphones et tablettes. Ces nouveaux modes de navigation nécessitent que notre site s’y adapte graphiquement. Pour l’instant, seul le site web change. A l’automne, le site mobile sera à son tour repensé.

Vous allez sans doute trouver encore quelques petits bugs. En effet, il nous reste à finaliser encore quelques détails techniques. Un nouveau design, c’est un peu comme une nouvelle maison. Il reste des tonnes de finitions à réaliser, et si vous ne les faites pas tout de suite, il y a de bonnes chances qu’elles ne soient jamais achevées quand vous déballez les cartons de déménagement. C’est ce que nous allons faire dans les prochaines heures, en direct.

30%

Des lecteurs de Slate viennent des réseaux sociaux

Tout comme vous, nous allons devoir apprivoiser ce nouveau site. Les habitudes de lecture comme les habitudes de travail peuvent conduire à une impression d’inconfort quand elles font face à un changement. Nous risquons de tâtonner, de commettre des erreurs dans le choix des photos, de la hiérarchie. Ça ne sera pas long.

Si vous avez des remarques, ou des critiques –ou des félicitations, ça nous fera plaisir, bande de haters– écrivez-moi par mail ou dans les comms.

Dans le détail

La page d’accueil

Vous avez pu lire ça et là que la page d’accueil était morte. Cela fait un moment qu’on le sait à Slate: 60% de ceux qui lisent cet article ne l’ont pas trouvé sur la «Homepage», la «Home», mais via un moteur de recherche ou un réseau social.

Nous l’avons conçue en laissant une très grande place à l’image, pour qu’elle reflète la diversité des sujets traités et la hiérarchie de la rédaction.

Dans notre ancienne une, nous n’avions qu’une façon de présenter des histoires, peu importait le genre, peu importait leur importance: une grande image avec des petites au-dessus, à côté, ou au-dessous. Aujourd’hui, nous pouvons choisir parmi plusieurs modèles pour mettre en avant les articles que nous avons à partager avec vous.

Le nouveau design va aussi servir à mettre en avant davantage de contenus, et à éviter qu’ils ne disparaissent trop vite.

A la différence des sites d’informations français qui misent sur l’actualité chaude, nous marchons sur deux pieds: le magazine, avec des articles de fond qui ne se périment que très lentement, et quand l’actualité le nécessite, des articles plus «chauds», mais toujours écrits de façon à aller plus loin et présenter l’information sous un regard neuf.

Des nouvelles rubriques

Nous avons hésité entre simplifier nos rubriques et afficher notre richesse. Vous l’avez compris, avec une quinzaine de rubriques déployées, nous avons opté pour le second choix.

Outre les rubriques classiques, nous avons aplani le site et en avons créé des nouvelles, comme LGBTQ ou Smart Cités par exemple, regroupé d’autres thèmes, comme la science et la santé, par exemple.

Que devient la rubrique Lu Vu & Entendu?

Elle est en mode pause et reviendra bientôt. Elle a beaucoup inspiré ailleurs et nous devons l’améliorer pour continuer à en faire le rendez-vous incontournable qui vous aiguille vers les meilleurs articles, billets de blogs, vidéos, datavisualisations, etc publiés par les sites français et étrangers.

4 ans

C'est la durée de vie de la version de Slate.fr encore sur vos écrans mercredi. Merci à Alexandre Brachet (et l'équipe d'Upian) qui l'avait conçue en 2010, pour son amitié et ses encouragements.

Les grands formats et les datavisualisations

Nous renforçons encore la présence de l’image. Nos grands formats, qui délaissent le plus souvent l’actualité pour aller vers davantage de photoreportages et ou de portfolios de qualité, sont mieux mis en valeur dans toutes les parties de la une.

Nous avons de plus en plus souvent recours à la visualisation de données massives, par des cartes ou des graphiques. En voici quelques exemples. Ces formats que nous développons ont désormais une entrée à part entière sur la une.

Le partage

Comme je l’expliquais plus haut, nous avons toujours beaucoup misé sur le partage de nos contenus. L’utilisation de plus en plus massive des réseaux sociaux –Facebook et Twitter ont commencé à décoller en France au moment de la naissance de Slate.fr– nous apporte chaque jour de nouveaux lecteurs et les fidélisent. Car si les internautes peuvent lire chaque jour des articles de sources différentes, ils ont distendu le lien qui existait entre eux et le journal. Les réseaux socio-numériques recréent ce contrat de lecture entre nous et vous, dans une communauté vivante: nous préférons 1 million de lecteurs fidèles et partageurs à cinq millions de clickeurs fous.

Nous avons donc augmenté la visibilité de ces outils, et avons mis en avant ce que les lecteurs de Slate avaient et aimé au point de les partager, liker et faver.

Les pages articles

C’est peut-être le changement le plus profond mais celui qui se voit le moins. Grand titre, grande photo... Nous améliorons encore votre confort de lecture et ce sera encore plus manifeste pour les articles les plus longs, les enquêtes.

Nous espérons que vous apprécierez ce nouveau Slate et que vous aurez autant de plaisir à le lire et le partager que nous à le créer.

Vous pouvez nous écrire à infos[at]slate.fr

 

Johan Hufnagel
Johan Hufnagel (67 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte