Les électeurs qui votent FN votent pétainiste

Affiche de propagande du régime de Vichy, copyright MRN

Affiche de propagande du régime de Vichy, copyright MRN

Mettons-nous d'accord. Ceux qui votent FN ne sont pas des pétainistes. En revanche, le parti pour lequel ils votent, lui, il l’est. Le leur expliquer, ce n’est pas les insulter.

Le FN n’est ni un parti normal, ni un parti républicain. Pour être précis, il s’agit d’un parti pétainiste. Cela étant, jeter l’anathème à ces 14 électeurs sur 100 qui votent aujourd’hui FN ne sert à rien (précision: le record absolu du FN est son score au 1er tour de la présidentielle de 2012. Marine Le Pen obtint 17,9% des voix avec une participation de 79,5%. 17,9% de 79,5% de l'électorat, cela fait, en arrondissant, 14,2% de l'électorat). Ce qui est nécessaire et indispensable, en revanche, c’est de les traiter en adultes responsables et de s’adresser à leur intelligence.

Il faut donc expliquer à ces 14 électeurs sur 100 pourquoi le FN est un parti pétainiste. Il faut le faire calmement, il faut le faire en argumentant, et il faut le faire avec pédagogie. Le FN est un parti pétainiste parce que...

1. Il propose une hiérarchie sociale fondée sur le sang français

D’une part, il a proposé de supprimer le droit du sol, auquel cas ne reste logiquement que le droit du sang comme norme pour être français. D’autre part, il défend la «priorité nationale», c’est-à-dire de rendre les Français prioritaires dans tous les domaines (notamment l’emploi et les logements sociaux). La combinaison des deux idées conduit donc bien à une hiérarchie sociale fondée sur la «pureté» de votre sang français.

Du reste, le président d’honneur du FN considère explicitement que certains Français ne sont que des «Français de papier». Sous Pétain aussi, l’accès privilégié à des emplois était fondé sur la pureté de votre sang français. En outre, le régime pétainiste aussi considérait qu’on avait «fait des Français trop facilement» en matière de naturalisations. Pour mémoire, le FN est même allé jusqu’à proposer que la peine infligée pour un crime soit moins grave si la victime n’est pas française.

2.Il impute les principaux problèmes du pays aux immigrés

Il soutient que l’immigration est cause de chômage, que l’immigration est cause d’insécurité et de criminalité, que l’immigration est cause des déficits de la sécurité sociale, et ainsi de suite.

À cet égard, Marine Le Pen a recommandé à ses partisans de lire La France orange mécanique, de Laurent Obertone: ce livre raciste soutient que les immigrés venus de certaines cultures posent un problème «d’ensauvagement». De même, le régime pétainiste attribuait tous les grands maux du pays à ceux que l’extrême droite appelait souvent à l’époque «les métèques».

3.Il veut dépénaliser la propagande antisémite

Le régime pétainiste avait abrogé le décret-loi Marchandeau de 1939, qui punissait la propagande antisémite. De même, le FN, par la voix de son secrétaire général adjoint Nicolas Bay, qualifie de «liberticide» la loi Gayssot, qui réprime tout acte et toute propagande antisémite.

4.Il est raciste

Dans son programme électoral de 2012, le FN a écrit noir sur blanc qu’il fallait défendre «les hommes blancs hétérosexuels». Cette défense de l’homme blanc était aussi une préoccupation du régime pétainiste, qui avait instauré des lois raciales.

5.Il sacralise la mère au foyer et combat l’IVG

Il a proposé de supprimer le remboursement de l’IVG. Il propose également de créer un «salaire maternel» pour les mères au foyer.

Le régime pétainiste aussi décourageait le travail des femmes. Et réprimait l’avortement, au point d’avoir guillotiné la «faiseuse d’anges» Marie-Louise Giraud en 1943.

6.Il s’est choisi Jeanne d’Arc comme figure de proue

Il la célèbre tous les ans. Si cette icône fut récupérée par de nombreux courants politiques, des républicains les plus radicaux jusqu’à l’Eglise catholique, elle le fut aussi, massivement, par le régime pétainiste. Elle fut par exemple représentée bénissant l’entrevue Hitler-Pétain à Montoire.

7.Il inclut des pétainistes parmi ses membres fondateurs

Léon Gaultier, membre fondateur du conseil national du FN, était un ancien Waffen-SS: il fut également collaborateur du secrétaire général à l’information et à la propagande du régime de Vichy, Paul Marion. Pierre Bousquet, le premier trésorier du FN, était un ancien caporal SS de la division Charlemagne.

François Brigneau, membre fondateur et ancien vice-président du FN, fut membre de la Milice du régime de Vichy. André Dufraisse fut l’un des premiers membres du bureau politique du FN: il combattit avec la Wehrmacht dans la Légion des Volontaires Français du régime de Vichy. Et ainsi de suite.

Le FN répond que le qualifier ainsi de pétainiste, c’est insulter ses électeurs: c’est faux. Il n’est pas question, bien sûr, de déduire de ces éléments que les 14 électeurs sur 100 qui votent FN seraient eux-mêmes des pétainistes. En revanche, le parti pour lequel ils votent, lui, il l’est. Le leur expliquer, ce n’est pas les insulter. Le leur expliquer, c’est simplement les informer.

Partager cet article